Voilà, c’est fait ! Mont-Royal vient d’entrer dans son second centenaire en ouvrant publiquement la capsule temporelle de 1962 enterrée par le maire Dawson à l’occasion du cinquantenaire de la ville.

C’était le 21 décembre dernier. Plus de 150 personnes de toutes les générations se sont réunies à l’Hôtel de Ville pour assister à l’ouverture, par les cols bleus Yann Hébert et Lorenzo Passarelli, d’une boite en cuivre qui contenait… une autre boite !

En plomb, celle-ci contenait toutes sortes d’éléments, principalement des documents témoins de la Ville et des célébrations de son cinquantenaire. Bilan financier de la mairie, plan de la ville, carton d’invitation, affiche, billet, pièces de monnaies, timbres, journaux locaux et nationaux comme le Weekly Post et The Gazette.

« Curieusement, les articles ont tous une humidité relative, mais aucune trace de moisissures », faisait remarquer une spectatrice. Au cours du dévoilement, le député Pierre Arcand et le maire Philippe Roy ont présenté les différentes pièces collectées en remarquant avec le sourire des nuances importantes entre le Mont-Royal d’hier et celui d’aujourd’hui : les publicités pour le centre d’achat Morgan’s qui deviendra le centre Rockland, les annonces immobilières, certaines infos politiques dans les journaux où l’on parlait déjà de certaines collusions, des infos artistiques principalement américaines, des photos de l’époque, etc.

La salle Schofield avait été aménagée avec les panneaux abondamment illustrés sur l’histoire de Mont-Royal. Ils permettaient de mettre en perspective les éléments de la capsule temporelle, photographie d’une époque précise, avec les témoignages plus anciens de la constitution de la ville et de son développement.

Des cadeaux promotionnels du centenaire ont été offerts aux personnes présentes et tous ont partagé un énorme triple gâteau représentant le chiffre 100. Devinez pourquoi…

À voir, notre diaporama de l’événement

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!