(Collaboration spéciale) Paul-André Tétreault, candidat indépendant.

Alors que l’élection partielle du district Robert-Bourassa arrive à grands pas, TC Media a approché les quatre candidats en pleine course électorale pour mieux cerner leurs intérêts et leurs priorités.

Les quatre mêmes questions ont été posées aux candidats.
1)Nommez trois enjeux à Outremont que vous tenez à coeur.
2)Indiquez une promesse électorale que vous êtes prêt à faire aux Outremontois.
3)Indiquez un dossier qui a été mené par le conseil d’arrondissement
au cours des derniers mois et que vous considérez incomplet.
4)Comment prévoyez-vous faire rayonner Outremont de manière à ce qu’il se démarque sur l’île de Montréal?

Paul-André Tétreault, candidat indépendant

1)«Changer la façon d’administrer Outremont et insuffler au conseil une nouvelle forme de leadership», est l’un des enjeux que M. Tétreault aimerait voir prendre une tournure différente dans les mois à venir.

Ce candidat indépendant est aussi d’avis que le conseil devrait davantage travailler main dans la main avec les administrateurs afin de suivre de près l’état du budget de l’arrondissement, réfléchir «aux façons de faire plus avec moins» et ramener les besoins des citoyens au cœur du dilemme financier.

Enfin, M. Tétreault espère voir le débat de la défusion prendre le bord. «C’est un leurre, car seule l’Assemblée nationale a le pouvoir de réaliser un tel exercice», rappelle-t-il.

2)Cet architecte de formation s’engage à exaucer la promesse électorale suivante s’il est élu: assainir l’économie d’Outremont en veillant à ce que rien n’échappe au conseil d’arrondissement.

3)Un des dossiers abordés en séance du conseil que M. Tétreault qualifie d’incomplet est celui sur les succot, soit les cabanes construites lors d’une fête de pèlerinage juive. «Un dossier sur lequel on a investi beaucoup de temps et pour lequel nous n’avons pas abouti à de solutions finales», déclare-t-il.

4)Paul-André Tétreault estime qu’Outremont est doté de bonnes ressources pour rayonner au sein de la Ville de Montréal. «Il est question de détenir de bonnes habiletés de négociations pour échanger avec la ville-centre», affirme-t-il. Sa formation d’architecte pourrait aussi servir au conseil alors qu’il peut donner son avis sur de nombreux éléments immobiliers, dont le campus universitaire qui s’installera à Outremont, ajoute-t-il.

 

 

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!