(Archives/TC Media) La grève à l'UdeM est menée de l'avant par 23 associations étudiantes.

Près du quart des associations étudiantes de l’Université de Montréal (UdeM) sont en grève depuis la fin mars, soit 23 groupes universitaires sur 83.

Au total, ce sont près de 7500 étudiants de l’université qui qui ont mis en attente leurs études postsecondaires jusqu’au 7 avril, dont les membres de l’association des cycles supérieurs de science politique de l’UdeM (aecsspum).

«Globalement, les étudiants de l’aecsspum dénoncent les coupures systématiques des services publics», explique Nicolas Bourgois de l’association des cycles supérieurs de science politique de l’UdeM.

M. Bourgois signale que plusieurs étudiants dans son domaine envisagent de travailler au sein du gouvernement provincial ou fédéral, et ils se sentent donc concernés par les mesures d’austérité. «On est solidaire avec les travailleurs du secteur public aux prises avec de nombreuses coupures», dit-il.

L’aecsspum organise des activités de mobilisation sur le campus de l’université pour recueillir les perceptions des étudiants sur les mesures d’austérité. Des données seront ensuite partagées publiquement. «On analyse les conséquences des mesures de l’austérité sur les étudiants de notre département, mais aussi sur une échelle plus large», signale M. Bourgois.

Vers une nouvelle représentativité
À la suite de la désaffiliation de la FEUQ, la création d’une nouvelle entité pour représenter les étudiants de l’UdeM auprès des autorités politiques est un objectif imminent de la FAECUM. «La FAECUM prévoit créer un comité et faire un appel de mémoires qui seront ensuite colligés», explique Nicolas Bourgois, qui était présent lors du congrès sur la question de la désaffiliation.

Ces mémoires permettront d’alimenter la réflexion et les lignes directrices de la nouvelle entité qui prendra forme dès l’automne prochain.

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!