Archives TC Media Tous les policiers responsables de la circulation portaient le pantalon de camouflage pour la cérémonie de Jacques Parizeau.

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) s’est attiré les critiques du maire de Montréal Denis Coderre et de plusieurs observateurs mardi, alors que ses agents portaient le pantalon de camouflage et la casquette rouge.

Les vêtements multicolores que portent les policiers du SPVM pour protester contre la modification de leur régime de retraite étaient bien visibles sur les agents responsables de bloquer la circulation durant les funérailles de Jacques Parizeau.

Le maire Denis Coderre a d’ailleurs exprimé sa déception face à ce geste.

«Temps d’avoir une loi qui règle une fois pour toutes le respect de l’uniforme du policier Mtl. Fraternité a manqué de classe aux funérailles», a-t-il écrit sur son compte Twitter.

Lors des funérailles de Jean Béliveau, en décembre dernier, ils avaient pourtant revêtu l’uniforme réglementaire.

À la Fraternité des policiers de Montréal, on explique que ni la Ville de Montréal, ni le SPVM n’ont demandé aux policiers de porter l’uniforme complet pour les funérailles de l’ancien premier ministre.

«Nous n’avons reçu aucune demande de suspension des moyens de pression contrairement à ce qui fut le cas pour les funérailles de M. Béliveau et de Monseigneur Turcotte», indique Martin Desrochers, porte-parole de la Fraternité.

Les policiers qui contrôlaient le périmètre de sécurité érigé au devant de l’église Saint-Germain d’Outremont arboraient tant qu’à eux le pantalon cargo de l’uniforme habituel, mais avaient fait le choix de conserver la casquette rouge.

«Les pantalons cargos noirs sont toujours portés par les policiers du groupe d’intervention qui s’occupent de contrôler les foules», a indiqué un policier qui préfère garder l’anonymat. Spécifiant que les policiers mardi se sont habillés «comme d’habitude».

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!