Vanessa Limoges /TC Media L'enseigne qui est actuellement positionnée à l'entrée du Carré Lucerne, située sur l'avenue Lucerne.

L’affichage prévu par l’administration de Ville de Mont-Royal pour le nouveau centre commercial de VMR, désormais connu sous le nom de Carré Lucerne, inquiète des citoyens qui considèrent qu’un simple centre d’achats local n’a pas besoin d’un affichage aussi criard.

Le 8 juin, une soixantaine de citoyens se sont présentés à l’Hôtel de Ville pour la consultation publique sur l’affichage du Carré Lucerne. Laquelle s’est soldée sur un vote à main levée où les citoyens présents se sont opposés quasi unanimement à la proposition de l’administration de VMR.

«Les affiches prévues seront trop grandes pour un centre d’achats de cette dimension, trop lumineuses, trop nombreuses, explique une citoyenne qui habite à quelque maisons de l’entrée du centre commercial sur l’avenue Glengarry. Je comprends que les commerçants veulent plus de visibilité, mais il y a une façon de le faire.»

Capture_interieur_journal_2

L’enseigne lumineuse prévue par le projet de règlement modifiant le règlement de zonage qui a trait à l’affichage dans les deux zones se trouvant dans le Carré Lucerne.

Le maire de VMR, Philippe Roy, soutient que le règlement sur l’affichage devait être modifié parce qu’il datait. «Nous avons entre autre modifié la grandeur permise pour les affiches puisque les batiments seront plus imposants et avons permis une visibilité accrue du côté de Côte-de-Liesse», explique-t-il.

Parmi les projets proposés par le maire ce soir-là, se trouvait celui d’ériger une enseigne lumineuse de la hauteur du nouveau Provigo de deux étages, d’une largeur de 10 pieds qui serait installée aux abords du chemin Côte-de-Liesse pour annoncer les différents commerces du centre.

Une enseigne de la hauteur du nouveau Pharmaprix, soit environ neuf mètres, devrait aussi être installée à l’entrée du centre commercial située sur le chemin Lucerne.

Le nouveau Pharmaprix pourra afficher sa marque de commerce sur deux de ses façades dont l’une se trouverait du côté de l’avenue Plymouth. Pour ce qui est des autres commerces, l’affichage se fera sur les façades qui pointent vers le stationnement situé au centre du Carré Lucerne.

Propositions rejetées par les citoyens
«C’est majeur, ça change le caractère de la Ville », «C’est un centre commercial local, on n’a pas besoin de flasher», «les propriétaires n’ont pas à s’ajuster, c’est le centre commercial qui doit s’ajuster», «j’ai l’impression que vous êtes au service du promoteur M. le maire», «c’est une monstruosité», sont tous des commentaires qui ont été entendus ce soir-là.

Selon le maire, il est légitime d’utiliser ce type d’affichage «parce que les gens qui investissent pour ouvrir un commerce chez nous veulent aller chercher l’achalandage des gens qui habitent autour».

Hauteur controversée
Ce n’est pas la première fois que le projet du Carré Lucerne fait sursauter les citoyens.

En mars dernier, la hauteur de l’éventuelle tour à condos, dont la construction est prévue durant la quatrième phase du projet Lucerne, avait poussé plus de 1000 résidents à apposer leur signature sur une pétition en ligne et sur papier chapeautée par la citoyenne Jane Horvat qui habite VMR depuis plus de 20 ans. Les signataires voulant s’assurer que tout nouveau développement immobilier sur la rue Plymouth et le Chemin Lucerne, les rues qui bordent le Carré Lucerne, soit limité à deux étages.

«Les gens se sont opposés et nous les avons écouté, nous nous sommes assis avec le promoteur et nous avons reculé», explique M. Roy. Soulignant que le projet immobilier qui devait avoir 12 étages à la base, en comptera désormais 8 à son maximum.

Pour Mme Horvat cette histoire d’affichage «rouvre la cicatrice des citoyens» qui habitent aux abords du Carré Lucerne.

La première phase du Carré Lucerne, comprenant la construction d’un Starbuck’s, d’une Banque Scotia, d’un Subway, etc, est terminée. La deuxième et troisième phases, incluant la construction d’un Pharmaprix de 12 500 pieds carrés et d’un Provigo de deux étages, devraient être terminées pour l’été 2016.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!