Collaboration spéciale McGill immobilier a déboursé pas moins de 250 000$ pour que son bureau situé dans le Vieux-Montréal soit conforme aux standards d'Engel & Volkers.

Une importante agence immobilière allemande, Engel & Volkers, qui est implantée dans 39 pays et comptant environ 6000 employés dans le monde, s’implante à Outremont alors que les étrangers s’intéressent de plus en plus au marché résidentiel de luxe sur l’île de Montréal.

«L’entreprise est la plus grande vendeuse de châteaux au monde», croit Patrice Groleau, copropriétaire de l’agence McGill immobilier qui a fignolé le partenariat avec la firme européenne qui vend des propriétés à plus d’un million $.

M. Groleau croit que l’arrivée d’Engel & Volkers exprime la demande croissante des investisseurs étrangers par rapport aux logements de luxe.

«Les gens d’affaires fortunés de partout dans le monde viennent « sécuriser » de l’argent en immobilier ici, précise le propriétaire de McGill immobilier. Le marché est beaucoup plus sécuritaire que l’on croit, grâce à notre contexte politique et économique stable». L’homme d’affaires donne l’exemple d’un prince saoudien qui est venu acheter plusieurs condos de luxe à Montréal.

Même son de cloche pour Dominic St-Pierre, directeur de la firme Royal LePage qui voit l’ouverture de ces bureaux comme une preuve que le marché de l’immobilier de luxe va bien à Montréal. «Ce marché a mieux performé que celui du résidentiel ordinaire dans la dernière année », soutient-il.

Preuves à faire

M. St-Pierre reste tout de même sceptique quant à l’arrivée de la firme allemande. Selon lui, la compétition entre firmes est  féroce. «Il y a beaucoup de joueurs pour un marché moins grand que celui de Toronto ou de Vancouver. C’est ambitieux de la part d’Engel & Volkers d’implanter trois bureaux ici.»

Jean-Philippe Meloche, professeur à la Faculté d’urbanisme de l’Université de Montréal, est dubitatif quant à l’implantation de la firme dans le marché montréalais. «Je ne pense pas que l’arrivée d’Engel & Volkers change grand-chose au marché, estime-t-il. Un nouveau vendeur risque de diviser les revenus. Sinon, les prix pourraient augmenter grâce au réseau international emmené par l’agence.»

McGill immobilier a déboursé pas moins de 250 000$ pour que son bureau situé dans le Vieux-Montréal soit conforme aux standards d’Engel & Volkers. Un autre bureau ouvrira ses portes à Westmount avant la fin de l’année.

D’ici là, ce sont les locaux d’Outremont qui seront mis en service. «On ouvre un bureau à Outremont en décembre parce qu’on habite ici Debby et moi», ajoute M. Groleau  en faisant référence à sa conjointe et partenaire d’affaires, Debby Doktorczyk.

Sotheby’s, Profusion et Royal LePage sont aussi des firmes qui font dans la vente d’immobilier haut de gamme au Québec.

 

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!