Collaboration spéciale Le chantier Outremont entrepris en mai par la Ville de Montréal.

Les pelles mécaniques, les camions-bennes et les bétonnières ont pris d’assaut le terrain enclavé de l’ancienne gare de triage d’Outremont en mai dernier pour réaliser la première phase des travaux du futur complexe des sciences l’Université de Montréal (UdeM). Des travaux qui ont couté 11.9M$ jusqu’ici et qui respectent l’échéancier.

La Ville de Montréal a octroyé en 2015 trois contrats à la firme Roxboro pour la démolition des bâtiments sur l’avenue Durocher, la décontamination des terrains sur cette même avenue et la construction du premier tronçon de l’axe central et du viaduc ferroviaire.

«Les travaux en cours se déroulent selon les échéanciers prévus et à l’intérieur des enveloppes budgétaires allouées», précise Jacques-Alain Lavallée, chargé de communication à la division des affaires publiques de la Ville de Montréal.

Terrain vierge
Avant le début des travaux, l’ancienne gare de triage ne présentait aucune infrastructure et aucun accès. «Quand on a pris le projet en main tout était à faire», souligne Madeleine Rhéaume, coordonnatrice, relations avec la communauté pour le Site Outremont qui se réjouit que l’échéancier des travaux soit respecté depuis 2012.

2-Axe central

Construction de l’axe central qui traversera le site d’est en ouest.

En 2015, les travaux relevaient de la ville-centre. Ceux-ci devaient être complétés avant que l’université puisse commencer la construction du complexe des sciences qui débutera l’année prochaine et dont l’inauguration est prévue en 2019.

Sur l’axe central du site, qui reliera dans le futur l’avenue Durocher à l’avenue McEachran, les travaux d’aqueduc et d’égout ont été complétés à 100% et la fondation de la chaussée réalisée à plus de 75%.

L’arrivée de l’automne marquera le début de la construction des bordures et des trottoirs. Les travaux d’asphaltage devraient être réalisés vers la fin de l’année si la température le permet.

Dans le but de désenclaver ce terrain de 51 acres, les voies ferrées situées au sud qui bordent le territoire d’Outremont seront déplacées au nord aux côtés des deux autres voies ferrées utilisées entre autres par l’Agence métropolitaine de transport (AMT).

Site Outremont

La construction du pont ferroviaire qui a débuté à la fin du mois de juillet.

Un chantier ouvert
«Depuis la fin du mois de juillet, la construction du pont ferroviaire rend le travail sur le chantier beaucoup plus concret pour les citoyens», souligne Mme Rhéaume.

Puisque ce chantier devrait se prolonger au-delà de 2022, l’université désire que les citoyens se l’approprient le plus possible et espère changer la perception négative des citoyens envers les chantiers.

En ce sens, plusieurs projets éphémères ont vu le jour entre les pelles mécaniques et les camions-bennes, dont un projet d’apiculture géré par Miel Montréal, la production d’un jardin par la Coop Bioma qui permet de desservir des restaurants du coin en laitue, des jardins collectifs administrés par Vrac environnement et le Projet asclépiade d’Héritage Laurentien qui permet de faire des recherches sur sa fibre textile.

JArdins

Les jardins collectifs gérés par Vrac environnement où une dizaine de jardiniers récoltent chaque semaine.

«Des initiatives qui devraient se multiplier l’année prochaine», soutient Mme Rhéaume.

À terme, la valeur du projet du Complexe des sciences sera de 350M$, dont le financement est assumé à parts égales par le gouvernement du Québec et l’UdeM.

Pour en savoir plus sur le projet.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!