James Hajjar /Collaboration spéciale La passeuse de volleyball, Katia Forcier, étudiante en audiologie, est la seule québécoise qui a réussi à se tailler une place dans le Top 8 académique de Sport interuniversitaire canadien (SIC).

Plus de 100 étudiants en médecine, psychologie, pharmacie, génie mécanique, etc., membres des équipes de compétition des Carabins, ont réussi à maintenir une moyenne académique de plus de 80% l’année dernière. Un record pour l’Université de Montréal.

Il y a deux ans, 86 universitaires réussissaient à atteindre cet objectif à l’UdeM. L’année dernière, 106 étudiants y sont parvenus. Ce qui placerait l’université dans le top 10 des institutions membres de Sport interuniversitaire canadien (SIC).

«Avec nos quelque 450 étudiants-athlètes, c’est donc dire que près de 25% d’entre eux performent au-delà des attentes, lance Manon Simard, directrice du sport d’excellence de l’UdeM. Cela faisait longtemps que j’attendais une augmentation aussi frappante!»

Cette performance ne serait toutefois pas due au hasard. Le programme de sport d’excellence de l’UdeM, relancé en 1995, a beaucoup évolué depuis 20 ans. Toutes les étapes ont subi de grands ajustements, de la sélection des élèves à l’encadrement.

Flexibilité et compréhension
«Les jeunes sélectionnés sont hors-norme. Ils arrivent dans une condition supérieure à celle d’il y a 20 ans», précise Mme Simard.

Les programmes qui mènent à l’université sont aussi de qualité supérieure selon la directrice, qui précise que la sélection est très sévère. «Au soccer, sur 150 candidatures, nous n’allons en sélectionner qu’une vingtaine.»

Désormais axé sur l’adaptabilité, le programme de sport d’excellence de l’UdeM prévoit que les jeunes aient accès à une plus grande flexibilité de la part de leurs enseignants.

«La capacité de composer avec la réalité d’un étudiant-athlète est meilleure du côté du personnel. La compréhension est plus grande qu’avant», soutient-elle, précisant que le discours des entraîneurs a grandement changé depuis 10 ans.

«Avant, on priorisait la performance sportive, désormais, les entraîneurs assurent même un suivi académique.»
Sur les 106 étudiants ayant atteint 80% de moyenne académique, 78 étudient proviennent de l’UdeM, 15 de Polytechnique et 13 de HEC Montréal. Dans le lot, on dénombre 60 femmes et 46 hommes. Il s’agit d’une hausse de 33% chez les femmes et de 15% chez les hommes par rapport à l’année précédente.

Katia Forcier: l’étoile de la saison
La passeuse étoile de volleyball Katia Forcier, étudiante en audiologie, est la seule québécoise qui a réussi à se tailler une place dans le Top 8 académique de Sport interuniversitaire canadien (SIC).

Celle qui est «l’une des meilleures étudiantes de son département est aussi l’une des meilleures athlètes tous sports confondus de l’UdeM», selon Manon Simard, directrice du sport d’excellence de l’UdeM.

Katia Forcier s’est jointe aux Carabins en 2013. Après son arrivée, l’offensive des Carabins s’est classée au premier rang au pays, alors que la passeuse s’est vue remettre le titre de recrue de l’année au Canada. L’été dernier, elle a franchi une autre étape de son développement en étant sélectionnée sur l’équipe canadienne qui a participé aux Universiades d’été de Gwangju, en Corée du Sud.

Katia, 22 ans, a toujours compris l’importance des études et se réjouit que le personnel universitaire abonde dans le même sens.

«Mon coach est doctorant, alors il nous rappelle sans cesse combien cette sphère aussi est importante et surtout, il nous encourage à aller le voir, dès qu’il y a un problème, explique Katia. Le plus important pour mon coach, c’est que l’on devienne une meilleure personne et non un meilleur athlète.»

L’athlète explique que le plus grand apprentissage qu’elle a fait depuis sont entrée à l’université c’est d’être capable de s’accorder du temps.

Et c’est cet équilibre qui impressionne Mme Simard. Un équilibre qu’elle espère pouvoir retrouver chez tous les étudiants.

«Nous sommes souvent récompensés pour nos exploits sportifs, mais ce qui demande le plus d’efforts psychologiques en bout de ligne, c’est d’allier le sport et les études, souligne-t-elle. Ça fait du bien d’être récompensée pour cet exploit-là aussi.»

Au total, 3101 étudiants étaient admissibles au titre d’étoile académique de Sport interuniversitaire canadien.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!