Ville de Mont-Royal Le compostage permet, en recyclant les matières organiques tels les résidus alimentaires, de réduire considérablement les déchets envoyés dans les sites d’enfouissement.

La première collecte de résidus alimentaires de la Ville de Mont-Royal aura finalement lieu le mercredi 20 janvier, deux mois après la date prévue initialement en raison du retard de livraison des bacs bruns.

Au courant des deux prochaines semaines, quelque 1500 foyers recevront leur bac sur roues de 45 litres, une trousse de départ contenant un bac de comptoir, un ensemble de dix sacs de papier et un mode d’emploi détaillé.

À terme, près de 30% des foyers des VMR pourront participer à ce qui est en fait la première collecte annuelle de résidus alimentaires.

Auparavant, les Monterois pouvaient mettre leurs restants de table dans leur bac destiné aux résidus verts seulement durant la période estivale.

«À la suite du projet pilote réalisé en 2014, nous avons décidé d’implanter le compostage majoritairement dans les maisons unifamiliales situées à l’est de la voie ferrée, explique Alain Côté, responsable des communications à la ville. L’implantation dans le secteur ouest doit commencer l’année prochaine. Avec cet ajout, l’entièreté du territoire serait couvert.»

Avec ce projet, la municipalité poursuit les objectifs énoncés dans son Plan local de développement durable, dévoilé en 2009. Mont-Royal entend récupérer 80 % des matières recyclables et organiques, des résidus domestiques dangereux (RDD), des résidus de construction, de rénovation et de démolition ainsi que des déchets volumineux d’ici 2019.

«Dans les faits, nous allons sauver beaucoup sur les coûts d’enfouissement, et récupérer des matériaux pour faire du compost», soutient M. Côté.

Tous les mercredis, jusqu’à la mi-avril, le contenu du bac de comptoir pourra être transvidé dans le bac brun sur roues de 45 litres en vue de la collecte. Ensuite, d’avril à la mi-novembre, les résidents auront le choix d’utiliser le bac vert de 360 litres destiné à la collecte des résidus de jardin ou le bac brun de 45 litres, puisqu’un seul des deux bacs sera vidé lors de la collecte.

Une collecte qui s’est fait attendre
D’abord prévue pour le 25 novembre 2015, la première collecte a dû être retardée puisqu’une compagnie a effectué la livraison de ses bacs en retard.

«Il y a eu un retard d’environ un mois dans le délai de livraison des bacs de cuisine par l’entreprise Ecovision Environmental située en Ontario, souligne Alain Côté, responsable des communications à la Ville. Nous sommes sous l’impression que notre contrat étant pour un petit nombre, il n’a peut-être pas été traité en priorité.»

L’entreprise ne sera pas pénalisée parce qu’aucune clause ne concernait les délais de fabrication pour ce contrat de 7746$ comprenant 1250 bacs de cuisine.

Orbis Canada qui a obtenu le contrat pour les 1840 bacs de 45 litres pour un montant de 49 275$ a livré les bacs à temps.

Si la Ville le désire, en 2016, elle pourra acheter 1660 autres bacs, à Orbis Canada, au montant de 44 450 $ pour couvrir le secteur ouest de la ville.

VMR travaille en partenariat avec l’Agglomération de Montréal pour le compostage. Les résidus alimentaires ramassés sur le territoire de VMR seront acheminés au centre de tri et de transbordement de Raylobec à Vaudreuil et de là, ils sont envoyés au site de compostage de Mironor, dans les Laurentides, pour être transformés en compost.

À Montréal, en 2015, le nombre de ménages concernés par la collecte des résidus de table est passé de 98 000 à 199 000 portes. D’ici 2019, ce sont tous les immeubles de huit logements et moins, soit 536 000 ménages, qui devront trier et déposer leurs déchets de table dans un bac brun fourni pour l’occasion.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!