Isabelle Bergeron/TC Media Les membres du conseil d'administration de la COOP veulent privilégier la mixité sociale dans leur projet.

Après de nombreuses remises en question, la Coopérative le Suroît pourrait enfin voir le jour alors que la ville-centre songe à vendre le terrain du stationnement Manseau aux membres de la Coop qui se disent prêts à collaborer avec le conseil d’Outremont.

Dans une lettre envoyée à la mairesse Marie Cinq-Mars, le responsable de l’habitation à la Ville de Montréal, Russel Copeman, indique «qu’il compte recommander  au comité exécutif de la ville-centre de céder le terrain à la Coop le Suroît, et ce, malgré les conditions émises par les élues d’Outremont.»

Il stipule également que le projet devra être réduit de 47 à 40 logements pour demeurer viable.

«Nous sommes très heureux de l’appui de M. Copeman et de l’ouverture des élus  à rendre notre projet possible, se réjouit Christian Corbeil, président de la Coop. Ça ne veut pas dire que tout est gagné, mais nous sommes vraiment dans un esprit de collaboration. C’est très positif.»

Le 1er juin, les élues ont voté majoritairement pour amender le projet le Suroît afin d’y ajouter trois conditions: le boisé de 45 arbres devra être conservé, une bande verte de 8,5 mètres devra être aménagée entre la Coop et le bâtiment adjacent et les petites unités devront être privilégiées afin de satisfaire aux besoins de personnes seules et des familles monoparentales.

Une fois le terrain obtenu, les membres du conseil d’administration de la Coop devront proposer de nouveaux plans au comité d’urbanisme d’Outremont, en tenant compte des nouvelles conditions.

La Coop juge de son côté que des modifications devraient être apportées au niveau du stationnement et au niveau de la distance entre les arbres et le bâtiment.

«Les choses vont aller très vite maintenant, a spécifié la conseillère Jacqueline Gremaud lors du conseil d’arrondissement, le 4 avril. Vos requêtes seront étudiées et votées ici, et nous voulons tous des logements sociaux sur le territoire. Je suis certaine que nous n’aurons aucun problème à trouver des solutions.»

Le conseil d’administration a signé une résolution afin que la moitié des logements du projet soient ouverts au programme accès logis et aux familles à faible revenu.

«Nous privilégions la mixité sociale et le vivre ensemble, souligne-t-il. Notre projet permettra de maintenir les familles à Outremont  et d’alléger leur fardeau financier. La vie de plusieurs de nos membres sera beaucoup plus facile dès que le projet verra le jour.»

La Coopérative de Solidarité le Suroît de Montréal, constituée officiellement le 11 juillet 2012, prendrait place sur le site actuel de la gare de triage d’Outremont, plus précisément à l’angle des rues Manseau et Outremont.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!