Un surplus de plus de 7,5 M$ s’est accumulé dans les coffres de Ville Mont-Royal en 2015. Un résultat dû notamment à l’abandon des contestations d’évaluation foncière par le propriétaire du centre commercial Rockland, ainsi qu’à un nombre élevé de transactions immobilières.

«Cet excédent s’explique en grande partie par des revenus additionnels générés par les taxes de bienvenue», explique le conseiller John Miller, dans un document déposé le 27 avril en conseil extraordinaire. En 2015, 467 transactions immobilières ont été enregistrées sur le territoire de VMR, dont 11 dans le secteur non résidentiel.

De plus, en 2014, une provision de 1,4 M$ avait été constituée pour l’ensemble des contestations non réglées d’évaluation foncière déposées par les propriétaires de la ville. Toutefois, en 2015, le propriétaire d’un immeuble de grande valeur, le Centre d’achat Rockland, a décidé d’abandonner son recours en contestation. La réserve mise de côté par Ville Mont-Royal pour ce dossier, qui était de 1,2 M$, est donc devenue inutilisée.

«Un processus de consultation peut être long et ultimement se rendre devant le tribunal administratif du Québec, explique le greffier de VMR, Alexandre Verdy. Si, à la fin du processus, la valeur d’un immeuble est corrigée à la baisse, la Ville peut devoir rembourser une partie des taxes qui auraient été payées en trop.»

Moins de dépenses
Les charges de fonctionnement de la ville se sont également avérées moindres que prévues, notamment dans les activités d’approvisionnement en eau, d’entretien des réseaux d’aqueduc et d’égout, de collectes, ainsi que dans l’utilisation restreinte de services professionnels externes.

Une économie de 1,3 M$ a été réalisée sur les charges sociales et les avantages sociaux des employés de la ville. Certains postes vacants n’ont également pas été pourvus. De plus, la ville a investi 100 000$ de moins qu’en 2014 dans ses infrastructures.

«Les améliorations apportées aux opérations de travaux publics, l’investissement dans de nouveaux équipements et les conditions hivernales favorables ont permis de réaliser des économies au niveau des opérations de déneigement», précise M. Miller dans son rapport.

En contrepartie, les revenus provenant de la tarification d’eau ont été moindres que ceux budgétés. Les inscriptions pour certaines activités récréatives et culturelles ont été plus faibles que prévu, entre autres les inscriptions aux divers camps de jour, aux voyages organisés pour les personnes aînées et certaines activités pour les jeunes.

Dette
Les états financiers révèlent que la dette à long terme à 29,9 M$. Cet endettement représente 0,42% de la richesse foncière actuelle de la ville. Il y a cinq ans, il s’élevait à 0,55%.

Les surplus générés à Mont-Royal cette année seront  canalisés en grande partie vers des réserves financières et des fonds réservés d’urgence. Près de 1,2 M$, soit 15% de l’excédent, sera consacré au remboursement de la dette.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!