Félix O.J. Fournier/TC Media 67% des commerçants sur l'avenue Van Horne ont indiqué souhaiter rester au même endroit pour les trois prochaines années.

Une artère commerciale plus verte, qui met en valeur le piéton et le cycliste au détriment de l’automobiliste. C’est le grand constat qui est ressorti de la première rencontre de planification participative le 31 mai, où près d’une centaine d’Outremontais ont partagé leur vision du futur de l’avenue Van Horne.

La rue commerciale, qui est le deuxième axe le plus fréquenté de l’arrondissement, nécessite une mise à jour complète de ses infrastructures souterraines, entre les avenues Pratt et du Parc. Dans ce contexte, la Ville de Montréal a décidé de profiter de ces travaux pour revoir l’aménagement de Van Horne en fonction des besoins et des réalités actuelles.

LP-VAN-HORNE-OUTREMONT2

Après avoir reçu un portrait-diagnostic de l’avenue, les participants ont été invités à échanger et à voter sur différents scénarios d’aménagement, notamment en ce qui concerne le partage de la rue entre les différents utilisateurs.

«Près de 4500 personnes circulent sur les trottoirs de l’avenue Van Horne, qui sont très restreints», a indiqué Stéphane Blais, ingénieur à la Direction des transports de la ville de Montréal.

Près de 22 000 personnes habitent à moins de cinq minutes à pieds de l’artère commerciale. «En contrepartie, les 171 espaces de stationnement situé entre Rockland et Hutchison ont un taux d’occupation moyen de 15%. C’est très faible,»a-t-il ajouté.

Devant ce constant, plus de la moitié des gens présents ont voté en faveur de l’agrandissement des trottoirs et de la diminution de 50% des stationnements des deux côtés de la rue, en alternance à chaque intersection.

27% des  participants préféreraient plutôt que les trottoirs soient plus grands et que les stationnements soient retirés d’un seul côté de la rue afin de laisser un espace suffisant pour l’aménagement d’une bande cyclable.

En revanche, un résident proposait pour sa part d’aménager «une piste cyclable devrait sur une rue parallèle, comme Ducharme ou Lajoie. Il y a beaucoup de circulation sur Van Horne, ce serait plus sécuritaire.»

Environ 900 cyclistes empruntent chaque jour l’avenue Van Horne. En comparaison, sur Côte-Sainte-Catherine, où se trouve une piste cyclable, on dénombre quotidiennement 2500 vélos.

Lieux de halte
Les citoyens se sont également prononcés en grande majorité en faveur de l’aménagement de lieux de halte à certaines intersections plus dégagées, ainsi que pour des avancées de trottoir aux intersections afin d’améliorer la sécurité des piétons.

«Nous sommes très satisfaits de la soirée, a affirmé Gabrielle Imarigeon, chargée de projets chez Convercité, la firme responsable de la démarche de consultation. Il y a eu un bon taux de participation et j’ai eu plusieurs commentaires de citoyens qui ont trouvé la démarche intéressante et instructive.»

À l’automne 2016, la firme Convercité présentera des scénarios préliminaires d’aménagement aux résidents d’Outremont, qui seront de nouveau amenés à se prononcer. À l’hiver ou au printemps 2017, un scénario final devrait être décidé. Le début des travaux sur l’avenue Van Horne est prévu pour 2019.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!