(Photo Archives) La décontamination du site de la Plage de l'Est nécessitera des investissements de près de 5 millions$

La Coalition avenir Québec s’engage à financer la décontamination du site de la plage de l’Est, des travaux estimés entre 4 et 5 M$. La formation de François Legault n’est toutefois pas la seule à s’y engager : un tel investissement est également dans les plans du Parti québécois, selon le candidat péquiste dans Pointe-aux-Trembles, Jean-Martin Aussant.

Les travaux sont nécessaires dû à la présence de poches de contamination dans les sédiments du littoral. «Auparavant, le site était une marina, explique Chantal Rouleau, mairesse de l’arrondissement et candidate caquiste. On peinturait les bateaux dans l’eau. C’était de la peinture au plomb à l’époque.»

Pour éviter que les sédiments soient mis en suspension lors de baignade, «il faudra [qu’ils] soient enlevés et remplacés par des sols neufs,  ou captés de manière environnementale», ajoute Mme Rouleau. Selon elle, «il n’appartient pas aux citoyens de l’arrondissement de payer cet héritage du passé. On a besoin d’aide pour le faire. La décontamination est une exigence du gouvernement, alors si c’est votre exigence, aidez-nous à réaliser concrètement ce projet.»

Chantal Rouleau ne craint toutefois pas pour l’avenir de la plage de l’Est, peu importe le parti au pouvoir. «Je ne pense pas que ce sera remis en question, parce que je ne pense pas que personne puisse se permette de ne pas assainir le fleuve et permettre à la population de l’Est d’avoir accès au fleuve. On a travaillé pour assurer la qualité de l’eau, il y a eu des investissements au niveau des infrastructures, déficitaires historiquement.»

À ce point, elle n’a toutefois pas fait de représentations auprès du gouvernement libéral actuel, ni auprès de la députée de Pointe-aux-Trembles, Nicole Léger, afin d’obtenir des investissements provinciaux pour la décontamination. «La CAQ a garanti les travaux, et j’en suis très fière. On verra le 2 octobre ce qui va se passer; si je suis mairesse plutôt que députée, et je vais m’assurer d’avoir l’argent.»

Le PQ s’engage
Selon Jean-Martin Aussant, en faveur du projet de la plage de l’Est, le Parti québécois financerait également ces travaux. «Il y a une plate-forme de l’Est qui s’est vient très bientôt, et la décontamination en fait partie.»

Ce dernier a affirmé vouloir voir le boulevard Gouin également amélioré, dans un projet intégré de revitalisation. «Si on modifiait ce boulevard, si on le revitalisait, avec une piste cyclable sécuritaire et des aires de détente, cela mettrait encore davantage en valeur les berges du Saint- Laurent.» L’île Sainte-Thérèse, qui appartient au gouvernement du Québec, pourrait également être incluse dans ce projet «global», tout comme un parc linéaire le long de la voie ferrée.

La candidate de Québec solidaire dans Pointe-aux-Trembles, Céline Pereira, croit également qu’un gouvernement solidaire s’engagerait à financer la décontamination. «Je dois mettre ça au conditionnel.  La protection de l’environnement est une priorité, alors ce serait en cohérence avec notre programme, ce serait logique. Nous irions sûrement de l’avant avec la décontamination du site, et sûrement pas seulement celui-là.»

Elle juge que la plage de l’Est est un enjeu local important, qui doit faire partie d’un volet plus large d’aménagement des berges. «Je pense entre autres à des pontons pour la pêche, de faire un quai qui puisse recevoir la navette fluviale.»

Aussi dans Pointe-aux-Trembles & Montréal-Est :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!