Photo gracieuseté Le Marché du Village connaît de plus en plus d'achalandage au fur et à mesure des années.

Alors que la sixième Édition du Marché Public de la place du Village-de-la-Pointe-aux-Trembles prend fin ce samedi 17 septembre, les organisateurs se disent satisfaits de cette très belle saison. L’offre alimentaire et culturelle a été mise en valeur tout l’été, notamment avec des camions de cuisine de rue présents chaque semaine.

Le marché, qui proposait également des spectacles tous les samedis, regroupait des producteurs et artisans agroalimentaires québécois offrant des produits frais et transformés. «C’était une très bonne saison à PAT, nous avons amélioré et diversifié notre offre alimentaire, particulièrement avec notre entente avec l’Association des restaurateurs de rue du Québec (ARRQ)», mentionne le président de la corporation du Marché public, Pierre Lizotte.

Chaque semaine, un camion de cuisine de rue différent était présent sur la Place du village, permettant d’offrir à la population une autre gamme de produits. Ce projet pilote fut un succès, autant pour le Marché du Village que pour l’ARRQ. Tous deux souhaitent renouveler leur collaboration l’année prochaine: «Dans la phase expérimentale de la saison 2016, leur participation a été généreuse. Dans l’avenir, il faut faire en sorte qu’elle leur soit également plus profitable, lance M. Lizotte. Nous aimerions améliorer la formule pour que cela devienne un facteur d’accroissement de notre achalandage.»

En acceptant cette entente, l’ARRQ avait dans l’idée que le concept de foodtruck soit désormais exporté à l’extérieur de la Ville de Montréal. À l’heure actuelle, ces derniers sont seulement disponibles de 11h à 14h du lundi au vendredi, dans différentes rues de Montréal. «On cherche à implanter la cuisine de rue de façon plus pérenne, 24h/24, précise la vice-présidente et porte-parole de l’ARRQ, Gaëlle Cerf. On veut s’intégrer dans un lieu qui a déjà de l’activité et de la nourriture, comme c’est le cas du Marché du Village», souligne-t-elle.

Développer PAT
De son côté, en intégrant ces camions au sein du Marché, le but pour Pierre Lizotte est de réussir à en faire un évènement attractif pour la population vivant en dehors de PAT: «On aimerait servir de phare pour développer l’arrondissement», confie-t-il.

Ce dernier se dit d’ailleurs ravi de voir que l’achalandage augmente d’année en année. Il espère ainsi créer la confiance des gens et une habitude dans leur vie: «Nous sommes très satisfaits de nos marchands et de leur saison, on veut que le marché s’inscrive dans le paysage urbain», explique celui qui a déjà plusieurs idées différentes pour la prochaine édition du Marché du Village.

M. Lizotte aimerait augmenter la diversité au niveau de l’offre alimentaire et des fournisseurs. Pour cela, l’objectif sera d’ «améliorer la planification et la gestion du marché pour en faire un organisme professionnel», remarque-t-il.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus