Des résidents d’un complexe d’habitation pour aînés de Pointe-aux-Trembles clament avoir peur de traverser la rue Notre-Dame Est en raison des feux de circulation trop courts.

De nombreux résidents des Habitations Sainte-Germaine Cousin, un complexe de 126 logements, 40 places en ressource intermédiaire et un centre de la petite enfance, déplorent de ne pas avoir le temps de traverser les quatre voies de la rue Notre-Dame Est, à l’intersection de la 53e Avenue.

Certains affirment avoir été pris au piège au milieu de la rue parce qu’ils s’étaient engagés au feu vert, n’avaient pas eu le temps de finir leur traversée avant le feu rouge, et que des automobilistes se sont remis à circuler dans les deux directions sur Notre-Dame.

«Pour aller au CLSC, j’ai besoin d’aide, sinon j’ai trop peur», avoue Lise Provencher, l’une des résidentes du complexe.

C’est une crainte que partage Cécile Doré. «Avec mon déambulateur, je n’ai pas le temps de traverser, alors je reste au milieu de la rue, et les autos passent quand même.»

Pétition
Une résidente de Sainte-Germaine-Cousin, Claudine Larocque, a lancé une pétition afin de réclamer un décompte d’au moins 35 secondes pour le feu piéton à l’intersection de Notre-Dame Est et de la 53e.

«J’avais déjà parlé de changer les lumières, mais quand j’ai vu une dame figer au milieu de la rue, avec les voitures qui passaient devant son visage, j’ai ramassé 112 signatures le lendemain en une heure, une heure et demie le lendemain», raconte Mme Larocque.

«J’ai un triporteur et même avec ça, 11 secondes, c’est pas suffisant.» –Jacqueline Mercier

Les résidents souhaiteraient également voir l’installation de signaux sonores pour les personnes ayant une déficience visuelle. Ils suggèrent aussi de réduire la vitesse permise à cette hauteur de Notre-Dame, étant donné la présence de leur complexe, d’un CPE, d’une école et d’un parc tout près.

«On ne nous respecte pas.» –Richard Canac

11 secondes
Un bouton d’appel de feu donne la priorité aux piétons qui veulent traverser les quatre voies de la rue Notre-Dame. Toutefois, le décompte de 11 secondes serait insuffisant pour les piétons à mobilité réduite.

En raison des difficultés, beaucoup d’aînés ne vont plus à la bibliothèque (pourtant située à moins de 500 mètres) ou sur les rives du fleuve Saint-Laurent (pourtant situées à moins de 300 mètres), soutient Mme Larocque.

«Nous avons un groupe de marche, mais nous avons peur d’aller au bord du fleuve.» –Cécile Doré

Analyse à faire
L’arrondissement est au fait du problème. Ses ingénieurs analyseront la programmation des deux de circulation, puis feront leurs recommandations à la ville-centre, explique la conseillère de ville Suzanne Décarie.

«On va s’arranger pour faire ça le plus rapidement possible», a assuré celle qui préside le comité de circulation de l’arrondissement Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles.

«Est-ce une synchronisation des feux qui n’a pas été faite, est-ce une mauvaise programmation? C’est tout ça que le technique doit regarder. Il faut qu’on sache ce que le central a déterminé et qu’on lui propose ce qu’on veut étant donné la clientèle à cet endroit. Mais c’est bien de nous avertir quand il y a une problématique comme ça», déclare Mme Décarie.

Inaugurées en mai 2016, les Habitations Sainte-Germaine Cousin comptent 126 logements pour aînés et 48 chambres de ressource intermédiaire pour aînés en perte d’autonomie. Le site, une ancienne église transformée, accueille aussi un centre de la petite enfance de 60 places.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!