Ralph-Bonet Sanon | TC Media L’édifice d’Action Secours vie d’Espoir, rue Marien, à Montréal-Est.

Le comptoir alimentaire Action Secours Vie d’Espoir (ASVE) sollicite «les bras» de la population afin d’aider des familles de demandeurs d’asile arrivées depuis près d’un mois.

Selon la directrice générale Suzanne Bouchard, une dizaine de jeunes familles de trois à cinq enfants ont sollicité l’aide de l’organisation à but non lucratif (OBNL) depuis le début janvier.

«Ils ne connaissent pas le pays, la langue, la culture, les rues, rien, explique Mme Bouchard. Ils ont besoin de tout: ils arrivent ici avec leurs vêtements seulement et dorment sur des matelas à même le plancher. Nous sommes incapables de les laisser à leur sort […] On a besoin de monde pour nous aider parce qu’on est débordé».


À ce sujet:


Ces familles originaires d’Afrique et du Mexique ont dû quitter les États-Unis et sont «référées» par une source inconnue, croit comprendre Mme Bouchard, qui a dû donner, lundi, de la nourriture à une Nigérienne mère de cinq enfants, en attendant la distribution alimentaire du jeudi à ASVE.

«C’est nouveau pour nous, clame la directrice de l’OBNL poussée à faire de véritables «déménagements» pour installer les familles dans Pointe-aux-Trembles et ailleurs, en plus de leur fournir de l’aide alimentaire.

Plus tôt en janvier, l’OBNL a lancé un appel à tous sur Facebook dans l’espoir d’aider une de ces familles à se procurer des meubles, de la literie, de la vaisselle et d’autres articles. Une femme aurait fait un don de meubles presque neufs d’une valeur de 4000$.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!