Gracieuseté Tennis Québec/Jacques Desrochers/François Émery Selon un concept architectural préliminaire, les terrains de tennis seraient séparés en deux sections par une zone comprenant vestiaires et aires de repos.

La Fédération québécoise de tennis souhaite construire un complexe de tennis intérieur d’une superficie de plus de 66 000 pieds carrés dans Pointe-aux-Trembles.

Le complexe, qui serait situé dans le stationnement du Club de golf de l’île de Montréal, compterait huit terrains de tennis intérieur, des salles modulables permettant la pratique d’autres sports, des vestiaires et des espaces de bureau.

Le complexe vient répondre à une pénurie de terrains de tennis intérieur sur l’île de Montréal, explique le directeur général adjoint de Tennis Québec.

«Le ratio actuel sur l’île de Montréal est d’un pour 35 000 habitants, alors que la norme internationale pour des pays qui ont des conditions semblables au Canada pour le développement du tennis est d’un pour 10 000, justifie Réjean Lévesque. Il n’y a aucun terrain de tennis intérieur à l’est du boulevard Saint-Laurent, mis à part ceux du Complexe sportif Claude-Robillard, qui sont à usages multiples et sporadiques.»

Envergure
Le complexe se veut un moyen d’accueillir des compétitions internationales sanctionnées de niveau junior, ainsi que des compétitions d’envergure provinciale ou nationale. Ces terrains seraient construits selon les normes de la Fédération internationale de tennis et seraient recouvert d’acrylique Decoturf, la même surface qu’au Stade Uniprix, où se dispute la Coupe Rogers.

Selon un concept architectural préliminaire, l’édifice serait en majeure partie enfoui, afin de profiter de la chaleur du sol en hiver et de sa fraîcheur en été.

«Notre objectif n’est pas seulement de tenir des tournois de tennis, mais également des camps de formation pour entraîneurs, instructeurs et officiels, ainsi que des camps de perfectionnement pour athlètes de haut niveau», dit M. Lévesque.

Emplacement
Si Tennis-Québec positionne son centre dans la pointe est de l’île, en plein parc-nature de la Pointe-aux-Prairies, c’est qu’elle table sur une croissance démographique, dont chez les jeunes familles dans le secteur.

L’organisation songe donc à collaborer avec le Centre communautaire Roussin, Tennis Montréal ou d’autres institutions du quartier afin d’offrir des activités aux écoliers ou aux usagers du centre communautaire.

Selon M. Lévesque, le complexe pourrait être utilisé en «complémentarité» au Club de golf, ainsi qu’à d’autres installations du quartier.

«Nous voulons vraiment que ça soit un lieu de rassemblement pour la population de l’est de Montréal. Nous sommes convaincus que notre projet va correspondre aux besoins, à court, moyen et long termes, de la population de l’est de Montréal», fait valoir M. Lévesque.

Dans sa forme actuelle, le projet coûterait entre 15 et 17 millions de dollars, selon une estimation «prudente». Si ces promoteurs rassemblent le financement municipal, provincial, fédéral et privé nécessaire, il pourrait voir le jour vers la fin du printemps 2020 ou 2021.

L’arrondissement appuie
L’arrondissement Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles a officialisé son appui au projet à l’aide d’une résolution adoptée le 6 février dernier. Avec le complexe, le club de golf et l’école secondaire tout près, il envisage la «consolidation d’un pôle récréosportif».

Il est toutefois trop tôt pour dire si et à quelle hauteur il contribuerait financièrement au projet, précise la mairesse Chantal Rouleau.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!