Isabelle Bergeron | TC Media Valérie Henrichon et Maxime Sauvé veillent sur leur fils Danyk dans leur maison de Pointe-aux-Trembles.

Les parents d’un adolescent de Pointe-aux-Trembles souffrant d’une tumeur au cerveau expriment leur reconnaissance pour les marques de solidarité dont leur fils fait l’objet.

Depuis que le fils de 13 ans de Maxime Sauvé et Valérie Henrichon a reçu son diagnostic de glioblastome multiforme de stade 4, les marques de sympathie envers lui ne se comptent plus.

Des équipes de hockey, des amis et des connaissances de Pointe-aux-Trembles et d’ailleurs se sont procuré des autocollants portant le numéro d’uniforme de Danyk au sein de son équipe bantam A.

Des équipes de hockey, des connaissances et autres se sont procuré un autocollant «34» en l’honneur du numéro d’uniforme de Danyk Sauvé.

Selon les parents, l’idée des autocollants «34» est née au sein d’une équipe midget BB. Les autocollants se sont ensuite retrouvés au sein d’autres équipes de l’Association de hockey mineur de Pointe-aux-Trembles (AHMPAT), d’équipes d’autres associations, d’équipes venues en tournoi et même à l’ancienne école primaire de leur fils cadet.

La famille de deux adultes et trois enfants a reçu un chèque d’un peu plus de 2000$ amassés grâce à la vente des autocollants.

«C’est des ados qui ont commencé ce mouvement-là. C’est beaucoup pour nous», témoigne M. Sauvé.

«C’est comme une vague d’amour et de solidarité humaine», constate Mme Henrichon, initiatrice d’un groupe Facebook  formé afin de donner des nouvelles de [leurguerrier #34.

«On aimerait remercier tout le monde une personne à la fois. Les petits joueurs de hockey, les camarades de classe, leurs parents, etc.  Si nous avons l’air si forts dans ce combat, c’est beaucoup grâce à eux.»
-Maxime Sauvé

Le numéro 34 trône aussi au-dessus d’une entrée de la glace 1 à l’aréna municipal Rodrigue-Gilbert, que fréquentait Danyk. Un prix décerné par l’AHMPAT durant son tournoi de hockey pee-wee porte même le nom du garçon.

«Le hockey pour Danyk, c’est sa vie. Mais on s’aperçoit qu’à l’inverse, Danyk est important pour la communauté du hockey. C’est comme si toutes ces équipes formaient une grosse équipe de rêve autour de lui», observe M. Sauvé.

Célébrité
L’hiver dernier, des employés de l’arrondissement ont construit une patinoire dans un parc situé à quelques pas du domicile de la famille.

Le Pointelier Julien Gauthier est venu rencontrer Danyk et lui présenter la Coupe du Président. Le garçon a également fait la connaissance de joueurs de la LNH comme P.K. Subban et Brendan Gallagher.

À cela s’ajoutent maintes visites du Centre Bell, un saut en parachute avec le comédien Guillaume Lemay-Thivierge, une croisière, des participations à des événements caritatifs, des entrevues et de l’aide alimentaire.

Mauvaises nouvelles
Dernièrement, les nouvelles n’ont pas été bonnes pour Danyk. Son état s’est rapidement détérioré en un mois. Aux dernières nouvelles, il a plusieurs tumeurs et des métastases.

«Côté médical, les médecins disent qu’ils ne peuvent plus rien faire, alors on essaie de regarder des traitements alternatifs, des produits comme l’huile de cannabis. On essaie de s’accrocher tout en étant conscients de… », peine à dire le père en larmes.

Tout de même, juste avant cette détérioration, Danyk a bénéficié d’un énième geste de sympathie. Deux jours avant sa plus récente chirurgie, il a eu la chance de monter sur la glace une dernière fois.

«Son équipe de hockey a décidé de changer la pratique en partie amicale», se souvient la mère.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!