Ralph-Bonet Sanon | TC Media Avec sa canne, Serge Ronda se sent pris au piège puisqu'il n'y a pas de «parc à chiens» près de chez lui.

Des résidents de Pointe-aux-Trembles appellent le plus vaste arrondissement montréalais à aménager une autre aire d’exercice canin (AEC) dans leur quartier.

«Ma chienne est très importante pour moi […] Elle m’accompagne partout. Ça représente tout pour moi. Si je ne l’ai pas, je vais ankyloser parce qu’elle me fait sortir», dit Serge Ronda, résident de la 6e Avenue et propriétaire d’une rottweiler depuis quatre mois.

Le sexagénaire, qui se déplace avec une canne, s’insurge d’avoir à marcher sept kilomètres à l’est de chez lui afin de pouvoir laisser sa Princesse s’amuser en liberté, ou de risquer une contravention.

M. Ronda a récemment reçu une lettre de la Ville de Montréal l’informant d’une plainte à son endroit. On l’aurait vu en train de promener sa Princesse sans laisse. Il explique que comme beaucoup d’autres, il laisse souvent marcher sa bête sur la friche ferroviaire située juste au sud de chez lui. Toutefois, après un appel au 311, il a appris que cela pourrait lui coûter des centaines de dollars d’amendes.

«Je dois marcher 14 kilomètres aller-retour pour que mon chien puisse courir un peu, ou risquer un ticket de 600$», dénonce-t-il, en ajoutant ne pas avoir d’autre mode de transport.

Depuis 2016, les propriétaires de chiens doivent tenir leur bête en laisse en tout temps à Montréal, sauf dans les AEC ou un endroit fermé par une clôture aux caractéristiques précises.

La seule AEC du quartier se trouve dans le parc de la Polyvalente Pointe-aux-Trembles, dans le bout de l’île. Elle fait d’ailleurs l’objet d’un projet de reconfiguration.

Désir partagé
Avoir un deuxième AEC dans le secteur – le troisième de l’arrondissement – n’est pas le désir d’une seule personne, ajoute le conseiller d’arrondissement Gilles Déziel.

«Plusieurs, plusieurs personnes me demandent un parc à chiens», témoigne-t-il. «Dans l’ouest de l’arrondissement, certains propriétaires de chiens sont défavorisés et des pitous, il y en a beaucoup», reconnait-il.

L’arrondissement souhaite depuis plusieurs années aménager une deuxième AEC dans Pointe-aux-Trembles, souligne l’élu municipal responsable du dossier.

M. Ronda suggère que ce nouveau «parc à chiens» soit aménagé au parc Saint-Jean-Baptiste près de chez lui. Il se dit prêt à lancer et diffuser une pétition à ce sujet.

Une résidente de la 9e Avenue se dit déjà prête à la signer. Miel Fortier compte plus d’une dizaine d’autres propriétaires de chiens dans les environs.

«Certains les font courir dans le parc, mais quand il y a des gens, c’est moins évident pour le chien et ce n’est pas tout le monde qui les aime non plus. Alors un endroit conçu pour ça serait vraiment bien », estime-t-elle.

Analyses
Le parc Saint-Jean-Baptiste semble être un bon emplacement, croit aussi M. Déziel. Seulement, tempère-t-il, des analyses doivent être menées en raison d’un règlement qui impose une distance entre tout AEC et les résidences riveraines.

Ce règlement a d’ailleurs fait échouer un projet d’AEC près du parc Germain-Casaubon il y a quelques années.

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!