Collaboration spéciale Le 5e Gala Impact-Jeunesse se voulait une chance, pour les enfants, de montrer ce qu’ils ont appris dans les activités du projet éponyme.

Des dizaines d’élèves d’écoles primaires de Pointe-aux-Trembles et de Montréal-Est ont démontré leurs talents devant leurs parents et leur communauté le 14 avril dernier à l’École secondaire Daniel-Johnson.

Les petits danseurs, humoristes, comédiens, musiciens, cuistots et artistes participaient au 5e Gala Impact Jeunesse. L’événement se voulait une chance, pour les enfants, de montrer ce qu’ils ont appris dans les activités à prix réduits du projet Impact-Jeunesse.

La directrice de l’École Montmartre, Marie-Hélène Genest, s’est fait un devoir d’assister au gala. «Je suis venue voir nos jeunes», dit celle dont l’école accueille des activités du projet les samedis depuis cinq ans.

Initié en 2013 avec la Commission scolaire de la Pointe-de-l’Île, le projet permet chaque année à des centaines d’enfants de 6 à 12 ans de participer à des activités sportives, culturelles, artistiques, culinaires ou scientifiques au coût de quelques dizaines de dollars.

«À la limite, on peut même parfois faire des ententes de paiement, s’il y a des familles qui ont de la difficulté à payer», souligne le directeur adjoint de l’OBNL Loisirs communautaires Le Relais du Bout, Daniel Ballard.

Impact-Jeunesse s’adresse à tous les enfants du primaire, mais ses responsables, ainsi que les enseignants et autres intervenants du milieu scolaire, y réfèrent particulièrement les jeunes vivant des difficultés d’apprentissage, de socialisation, ou d’inclusion.

«Ceux qui ont de moins bonnes notes en classe ne peuvent jamais, par exemple, faire de la robotique en période libre parce qu’ils sont toujours en rattrapage. Tandis que par le biais de notre activité, ils surpassent souvent les autres», témoigne la directrice des programmes du Centre communautaire Roussin, Chantal Coderre.

Les responsables du projet ont récemment appris qu’ils devront trouver d’autres partenaires financiers afin de boucler le tiers de leur budget.

Depuis la perte de leur financement récurrent en 2016, ils comptent sur l’appui de divers partenaires. Cette année, c’était la Fondation de la Pointe-de-l’île, Christin Automobile, la Fondation Bon départ de Canadian Tire et la Fondation du Canadien pour l’enfance.

«Pour le moment, on a l’assurance de 20 000$, sur les 30 000 recherchés pour septembre prochain», indique M. Ballard.

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!