(Photo archives) Les organisateurs du 12e souper de homard de la Fondation des gens d'affaires et des industries de la Pointe-de-l'Île espèrent amasser 55 000 $ pour les Petits déjeuners.

DÉGUSTATION. La 12e édition du souper gastronomique – dégustation de homard, organisé par la Fondation des gens d’affaires et des industries de la Pointe-de-l’Île, aura lieu le 26 mai à la Polyvalente de Pointe-aux-Trembles. Les profits de cette soirée seront remis aux Petits déjeuners de sept écoles de la Pointe-de-l’Île.

La présidente d’Action secours Vie d’espoir, qui est l’organisme s’occupant de la redistribution des Petits déjeuners, Louise Masquer, indique que les besoins sont toujours aussi présents dans la région. «Les familles d’immigrants, qui arrivent de plus en plus, sont généralement plutôt démunies, et ont souvent plusieurs enfants. De plus, leurs besoins ne sont pas seulement alimentaires, alors on fait appel à la population pour leur fournir des meubles, entre autres», explique-t-elle.

Le souper de homard, qui se déroulera sous la présidence d’honneur du directeur du transport et de l’approvisionnement gazier chez Énergir, Vincent Regnault, prend de l’ampleur année après année, signe que les besoins ne vont pas en diminuant. Cette année, l’organisation espère accueillir 800 personnes et amasser 55 000 $. «On touche une subvention du gouvernement provincial pour le soutien aux organismes, mais on fait beaucoup avec peu et les besoins continuent d’augmenter», de poursuivre Mme Masquer.

Homards chauds et froids, ainsi qu’un buffet à volonté, seront au menu. Il y aura de l’animation, de la musique et des prix de présence, et une tenue vestimentaire décontractée est conseillée. Les billets sont en vente au coût de 125 $ au 514-640-9000.

Il y a 2 ans, l’événement avait permis d’amasser 50 000 $ pour les Petits déjeuners de la Pointe de l’Île.

Des besoins au-delà de la mission

Sur le point de célébrer son 20e anniversaire, l’organisme Action secours Vie d’espoir est lui-même actuellement en situation un peu difficile, alors que depuis un mois, il fonctionne temporairement sans direction générale. La présidente se fait toutefois rassurante sur ce point, soulignant que la fondatrice, Pierrette Joly, est récemment sortie bénévolement de sa retraite pour venir donner un coup de main à l’équipe en place (voir autre article). «On fonctionne pratiquement comme une PME, mais on n’a pas le budget nécessaire pour cela. L’argent que l’on reçoit est pour nos projets, mais on en a besoin pour notre financement de base. Cependant, on va de l’avant et on n’est pas en péril. Ce genre de situation arrive à tous les organismes», fait-elle valoir.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!