Des problèmes de coordination et des erreurs dans les plans obligent Montréal à débourser près de 2 millions supplémentaires pour les travaux d’agrandissement et de rénovation du futur « pôle multifonctionnel » du service de police montréalais, qui sera situé au cœur de Montréal-Est.

Le dépassement de coûts concerne la phase 1 d’un vaste chantier pour la construction d’une salle de tir et d’un centre de formation pour le SPVM.  Cette première étape du projet a débuté en septembre 2017 et doit mener au déménagement du service des enquêtes, actuellement locataire de locaux à la Place Versailles. La valeur du contrat accordé à Construction Socam ltee pour les travaux passe ainsi d’environ 17 à 19 millions.

Un montant pour imprévus de plus de 2,2 millions figurait déjà au budget, mais la majorité de ces sommes ont déjà été dépensées, suite entre autres à des conditions de chantier inattendues.

Un document destinés aux élus expose également des problèmes dans la coordination des plans des professionnels mandatés au projet ainsi que la présence d’erreurs et d’omissions, qui ont engendré  des changements ayant eu pour effets d’augmenter la facture. On y cite notamment des « besoins en services électriques et informatiques pour alimenter des postes de travail omis aux plans », « une solution de contrôle d’accès initiale inadaptée aux besoins du client entraînant une modification de la conception des cadres de portes », ainsi que « l’absence de dispositif d’alimentation sans interruption pour pallier une coupure du réseau de distribution électrique », une erreur qui n’a été constatée qu’une fois le chantier démarré. Des problèmes d’insonorisation ont également forcé un re-design complet du plafond du 2e étage de l’agrandissement.

L’évolution des besoins du SPVM est également en cause. La quantité nécessaire de caméras requises a été révisée à la hausse, et on a demandé une réorganisation importante de l’aménagement intérieur. Le document municipal indique également l’ajout de « besoins de radiocommunication requis pour les opérations du SPVM non identifiés en avant-projet. »

Les montants budgétés ont donc été jugés insuffisants. Si l’augmentation du contrat n’avait pas été autorisée aujourd’hui, le chantier aurait dû cesser pour la saison estivale, et n’aurait pu être complété à temps pour permettre au SPVM d’y emménager avant la fin de son bail avec Place Versailles, le 30 juin 2019. Pour les mêmes raisons, il était impossible de retourner en appel d’offres.

En date du 16 mai, la ville évaluait l’avancement des travaux à environ 50%. Il a été impossible d’obtenir une mise à jour plus récente. Le document municipal souligne toutefois qu’il faille «  considérer que la date de livraison de la phase 1 prévue au contrat ne pourra probablement pas être respectée ».

Notons que les coûts avaient déjà été revus à la hausse l’automne dernier : la ville avait initialement accordé 11,5 millions.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!