TC Media - Archives Yve Sigouin, nouveau président d’Hockey Québec, devra faire face à la baisse généralisée des inscriptions au hockey mineur.

Les amoureux du hockey de l’est de Montréal connaissent bien Yve Sigouin, nouvellement élu à la tête de Hockey Québec. Impliqué depuis une vingtaine d’années dans le réseau de hockey amateur, le Montréalestois a d’abord occupé plusieurs postes à titre de bénévole au sein de l’Association du hockey mineur de Montréal-Est.

Ce fût le début d’une longue route. « De Montréal-Est, je suis allé à la région Bourassa, qui englobait alors Anjou, Saint-Léonard, Montréal- Nord, et Montréal-Est, à titre de secrétaire, puis vice-président, et président, détaille-t-il.  J’ai ensuite accédé au conseil d’administration de Hockey Québec en juin 2006, à titre de vice-président, et je suis maintenant président ».

L’Est de Montréal  reste un endroit spécial pour l’homme. « Ce qu’il y a de remarquable dans l’est, c’est la passion extraordinaire des bénévoles. La force bénévole, il faut en prendre soin, l’encadrer, la dynamiser, et c’est ce qu’on a dans l’est.  Mon fils en a bénéficié, et c’est ce qui m’a donné envie de m’impliquer d’ailleurs! ».

Le bénévolat est pour lui un vecteur de passion, de père en fils. « Mon père a fait du bénévolat une partie de sa vie, et mon fils, qui a 32 ans aujourd’hui, en fait aussi aujourd’hui ».

Yve Sigouin, nouveau président d’Hockey Québec

En selle pour au moins 2 ans
Yve Sigouin a été élu pour un mandat de 2 ans, renouvelable une seule fois, et affirme déjà vouloir se représenter en 2020. Le plaisir du jeu sera la priorité de son mandat : « il faut que jeune ait du plaisir, que ce ne soit pas une corvée de jouer au hockey. C’est magique d’aller à l’aréna le dimanche matin, et de voir le sourire des petits de 3-4 ans à travers le casque ».

Les projets ne manqueront pas pour Hockey Québec. En plus des collaborations avec le hockey scolaire, l’organisme implante une nouvelle ligue excellence de hockey féminin, qui regroupera les meilleures joueuses. « Il y aura un coordonnateur attitré, et l’encadrement sera emmené jusqu’au niveau des équipes à simple lettre,  ce qui n’était pas le cas jusqu’à maintenant », explique le nouveau président.

L’homme s’emmène avec une vision audacieuse; selon lui, il faut « faire et voir le hockey différemment », par exemple avec des matches à  4 contre 4 ou à 3 contre 3.

Il veut également davantage de flexibilité, car « d’un quartier à l’autre, la réalité change, et les associations locales doivent bâtir leur programme en fonction de ces différences », entre autres en adaptant davantage les horaires de matches et de pratiques aux besoins des parents.

Ces changements sont d’autant plus nécessaires et urgents que les inscriptions dans le réseau de hockey mineur ont connu une baisse généralisée à la grandeur du Québec. « Ce sera le grand défi des prochaines années, et toutes ces propositions vont dans ce sens. »

Et ensuite? « Je me présenterai peut-être en 2022 au niveau canadien. J’avais ça comme plan dès que j’ai commencé mon bénévolat à Montréal-Est : un jour je serai président d’Hockey Québec, et un jour président d’Hockey Canada! »

Un mariage entre hockey civil et hockey scolaire souhaité
Yve Sigouin voit d’un très bon œil des projets de collaboration entre hockey civil et scolaire, tel que celui qui sera mis en place à l’École Secondaire Daniel-Johnson de Pointe-aux-Trembles, où une équipe de la concentration hockey de l’école évoluera dans le réseau de hockey mineur de Montréal lors de la saison 2018-2019.

« On encourage ça fortement, assure-t-il. Non seulement cela peut attirer davantage de jeunes, mais permet également au jeune d’évoluer dans un cadre où il est bien, avec des joueurs de son calibre, et peut réduire les déplacements à travers la province ».

D’autres programmes du même type  sont déjà en cours, entre autre dans le Bas-Saint-Laurent, et au Collège Letendre de Laval, qui fût le premier à offrir un tel service.

« Et il y aura d’autres projets en ce sens l’an prochain, en Abitibi-Temiscamingue. C’est quelque chose qu’on veut développer. C’est ce vers quoi tout le monde doit aller. »

 

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!