Andy Dean Photography

Des parents déçus protestent contre la décision de la Commission scolaire de la Pointe-de-l’Île (CSPÎ) de retirer les anneaux de basketball du Pavillon des Trembles de l’École de la Belle-Rive, à la suite de plaintes pour bruit.

Marie-Josée Puccio, mère de famille et voisine de l’école, déplore que les jeunes du coin soient pénalisés dû aux plaintes, dans une publication Facebook qui est devenu virale.

Jointe par l’Avenir, elle affirme avoir communiqué avec la Commission scolaire pour se plaindre. « Ils se sont montrés compréhensifs, ils comprenaient mon point de vue, mais la décision est prise. Tous les jours, je vois des jeunes repartir, tristes, le ballon sous le bras, et je trouve cela vraiment dommage! »
Le parc est officiellement fermé après 21h, mais Mme Puccio affirme qu’il est très rare que l’on entende du bruit  après l’heure permise.  « Ça n’arrive qu’une à deux fois par année peut-être! Les jeunes respectent le règlement. »

Elle affirme avoir le soutien de ses voisins, et les nombreux commentaires laissés sous sa publication semblent indiquer un soutien quasi-unanime.

La Commission scolaire persiste
Contactée à ce sujet, la CSPÎ confirme via courriel enlever « systématiquement les paniers de basket-ball après la réception d’une plainte d’un citoyen concernant le bruit et ce, dans le but de maintenir un bon voisinage », selon Evelyne Auclair, secrétaire de gestion aux Services corporatifs, communications et secrétariat général.

Le cas de l’École de la Belle-Rive n’est pas unique, Mme Auclair ajoutant que la CSPÎ procède «  à l’enlèvement des paniers de basket-ball dans plusieurs écoles. »

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!