Gracieuseté Ville de Montréal-Est La sécurité sera rehaussée sur les lieux d’entreposage des cloches restantes.

Deux des cinq cloches de l’église Saint-Octave, entreposées dans la cour du garage municipal en attendant d’être transférées au parc Henri-Leroux l’été prochain, ont été dérobées dans la nuit du 30 au 31 octobre dernier.

Les malfaiteurs seraient parvenus à accéder à la cour du garage via une brèche dans la clôture longeant l’avenue Marien. Ce sont les deux plus petites cloches du lot qui ont été subtilisées. Chacune d’elles pèse entre 400 et 850 kg.

« Pour que les voleurs aient été capables de les transporter, elles ont été coupées sur place, explique Sylvain Galarneau, directeur des communications à la Ville de Montréal-Est. C’est vraiment très moche, surtout que cela ne vaut que le prix de la fonte à la ferraille. »

Un muret de cuivre qui recouvrait un des côtés du clocher est également disparu.

Les caméras de surveillance n’ont pas permis d’identifier les suspects, mais selon le maire Robert Coutu, il y aurait des témoins.

Le projet de remise en valeur du clocher n’est pas remis en question pour autant, « mais disons que ça en change la perspective, va falloir que ce soit solide, je ne veux pas me faire voler encore », affirme M. Coutu.

Plusieurs autres méfaits ont récemment eu lieu à la Ville de Montréal-Est. Au parc de l’Hôtel-de-Ville, le toit du chapiteau a été endommagé, et on déplore la disparition de plusieurs des plaques de cuivres de la rotonde ainsi que de la plaque de bronze souvenir Roméo-Dallaire. Des bancs de parcs auraient également été abîmés ou volés.

« On est vraiment tanné, se désole M. Coutu. On investit beaucoup, et première affaire dont on se rend compte, tu t’es fait voler ou abîmer des choses. »

Une enquête est en cours au Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), et des pièces à convictions sont présentement analysées.

L’administration montréalestoise enjoint les citoyens qui auraient des informations sur l’événement à communiquer avec le poste de quartier 49 du SPVM au 514 280-0149.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!