Isabelle Bergeron La mairesse de l’arrondissement Rivière-des-Prairies – Pointe-aux-Trembles, Chantal Rouleau, signale que son administration n’avait pas le choix d’imposer pour la première fois des taxes locales pour pouvoir continuer d’offrir des bons services aux citoyens.
Le dépôt du budget de la Ville de Montréal a pris au dépourvu la plupart des Prairivois et des Pointeliers qui verront leur avis d’imposition augmenter de 5,3 % en 2014. Il s’agit de l’augmentation la plus élevée parmi les 19 autres arrondissements qui eux subiront des hausses un peu plus légères.

« Ce qui arrive était tout à fait prévisible, annonce la mairesse de l’arrondissement Chantal Rouleau. Ça fait dix ans que le budget alloué à Rivière-des-Prairies – Pointe-aux-Trembles (RDP-PAT) ne répond plus à nos besoins et tout le monde en est conscient, non seulement ici, mais aussi à la Ville-centre. »

Selon la mairesse, l’administration a tenté par tous les moyens d’éviter la facture salée que les résidents devront débourser lorsqu’ils recevront leur avis d’imposition cette année.

« C’est la première fois que nous nous voyons dans l’obligation d’imposer des taxes locales, dit-elle. Les autres années, nous avions des réserves que nous avons essayé d’étirer le plus que nous avons pu, mais cette année, nous avons frappé un mur et nous avons dû faire comme la plupart des autres arrondissements qui doivent imposer des taxes à leurs citoyens. »

Malgré l’augmentation, RDP-PAT reste l’un des arrondissements avec les taxes foncières les plus faibles dans l’est de Montréal.

« Les maisons ici sont probablement les plus accessibles sur l’île, signale Mme Rouleau. Le coût moyen d’une maison est de 282 000 $, ce qui se trouve au-dessous de la moyenne montréalaise. »

Elle souligne que malgré le refus de la Ville-centre d’augmenter le budget pour l’arrondissement à travers les années, les citoyens n’ont pas eu à subir des coupes dans les services qui leur sont offerts.

« Nous avons 355 km de rues, 475 km de trottoirs et 130 parcs à entretenir et quand il faut déblayer après une tempête, nous ne pouvons pas attendre que l’argent rentre pour ramasser la neige. »

Un budget plus équilibré pour 2015

Lorsque questionnée sur des possibles augmentations pour les années à venir, la mairesse est optimiste.

« Cette année, ce sera une année d’ajustements, autant pour l’arrondissement que pour la Ville-centre, dit-elle. Il est encore trop tôt pour savoir si nous allons reconduire les taxes locales en 2015, mais je m’engage en tant que mairesse à continuer de travailler avec plus d’ardeur pour établir des budgets équilibrés, comme ça, les citoyens n’auront pas à subir de nouvelles augmentations l’année prochaine. »

Elle signale que face à la situation de RDP-PAT le maire de Montréal Denis Coderre s’est montré compréhensif.

« Il connaît bien la réalité des arrondissements. Il faut lui laisser le temps de s’ajuster, confie-t-elle. Il ne faut pas oublier qu’à son arrivée la Ville avait déjà un déficit de 175 M $, ça va prendre un peu de temps avant que tout se remette à sa place. »

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus