Une association d’entraide pour les victimes d’actes criminels sera bientôt disponible grâce à une citoyenne dévouée de Montréal-Est. Caroline Moreau, sa fondatrice, est déterminée à venir en aide aux personnes ayant besoin de réconfort et de ressources.

Étant victime elle-même, Mme Moreau se dit frustrée par le manque de ressources et d’aide à long terme offerte aux victimes d’actes criminels partout au Québec.

« Si on regarde les criminels en prison, ils ont tout. Ils sont nourris, logés, ils ont accès à des thérapies et même à des spécialistes en psychiatrie. Quand j’évalue objectivement la situation, je me rends compte que c’est le monde à l’envers », explique Mme Moreau.

Une page Facebook pour les victimes a été créée il y a près d’un an par la fondatrice de l’association. Dans les rangs du groupe, on peut compter 74 membres provenant de plusieurs villes du Québec.

Le viol, le meurtre, la violence physique et psychologique ainsi que l’abus sont parmi la liste des différents actes criminels dont les personnes sont victimes dans le groupe d’entraide.

Mme Moreau, deuxième dans une famille de quatre enfants a été témoin d’actes d’extrême violence pendant son enfance, et la plus grande partie de son adolescence.

« Ma mère avait des problèmes psychiatriques graves de dépression et d’agressivité. Mon père supportait mal sa présence et la battait souvent. Il a essayé de la tuer un jour, et j’ai dû me mettre entre les deux pour éviter le pire », confie Mme Moreau.

Après avoir vu le nombre de membres grimper, la fondatrice est à la recherche d’un local disponible pour planifier des rencontres anonymes hebdomadaires. Selon elle, avec le peu de moyens financiers disponibles, il est difficile de trouver un local approprié.

« Les victimes se sentent mieux lorsqu’elles savent qu’elles ont l’appui de quelqu’un qui se sent de la même façon. Ce n’est pas pareil voir un psychologue juste une fois et être conscient que c’est quelqu’un qu’on ne reverra peut-être plus jamais », énonce Mme Moreau.

Elle souhaite que d’ici le début de l’été prochain, l’association soit inaugurée et prête à offrir du soutien à des nouveaux membres.

La 8e Semaine nationale de sensibilisation aux victimes d’actes criminels sera soulignée partout au pays du 21 au 27 avril 2013. Le but est de sensibiliser la population aux problèmes des victimes d’actes criminels et aux services, programmes et lois qui existent pour aider les victimes et leurs familles. 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!