(Photo: Patrick Deschamps) Jocelyne Morency a 13 compteurs intelligents près de son appartement. Les radiofréquences l’inquiètent.
Les compteurs intelligents d’Hydro-Québec arrivent dans l’Est et ils inquiètent. Un groupe de citoyens s’est mobilisé afin de tenir une séance d’information.

La particularité des compteurs intelligents est qu’ils émettent un signal de lecture de la consommation d’électricité par radiofréquences, permettant ainsi à Hydro-Québec de faire des économies sur le salaire de ses releveurs de compteurs.

Ce qui inquiète particulièrement l’organisatrice de la soirée d’information, Jocelyne Morency, est les ondes émissent par l’appareil. Selon elle, la société d’État informerait mal la population. Elle soutient que dans plusieurs autres endroits, notamment à Villeray, Laval et les Basses-Laurentides, « des gens se sont opposés massivement » et ont même parfois réussi à faire reculer la société d’État.

Dans le cas de Mme Morency, qui demeure dans un immeuble à condos, les 13 compteurs sont regroupés à proximité de son appartement. Elle recevra donc 13 fois plus d’ondes prévues.

Mais elle n’est pas la seule dans cette situation. « Hydro-Québec dit qu’il n’y a que 700 cas de compteurs groupé au Québec, mais juste à Pointe-aux-Trembles, il y a beaucoup d’autres cas puisque les habitations ont été construites dans la même période. Près d’ici, il y a au moins six immeubles identiques à la mienne », fait-elle valoir.

La séance d’information se tiendra le 26 novembre prochain, à 19 h, au Centre Roussin (12125, rue Notre-Dame). Lors de la soirée, les participants pourront entendre l’initiatrice du mouvement Villeray refuse, Marie-Michelle Poisson, et un expert en électromagnétique, Stéphane Belainsky.

La suite à lire bientôt dans l’Avenir de l’Est.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!