Petite, Liette Michel voulait être nonne. En grandissant, elle a vite réalisé qu’elle voulait se marier et avoir des enfants… mais le désir d’aider les gens est resté. Tout naturellement, elle est devenue infirmière. Elle est maintenant la seule infirmière praticienne spécialisée au CLSC de Rivière-des-Prairies (CLSC RDP).

Anabel Cossette Civitella

«L’infirmière praticienne spécialisée [aussi appelée super-infirmière] est peu connue. Depuis que je suis en poste, on me pose beaucoup de questions.Les gens sont inquiets et se demandent ce que je peux faire», explique la nouvelle infirmière praticienne au CLSC RDP, en poste depuis novembre 2012. Pourtant, son rôle est crucial.

Comme toute IPS québécoise, Liette Michel est affectée à des patients déjà suivis par un médecin de famille. Elle agit aussi sur la première ligne. Au sans-rendez-vous, elle prend les cas courants comme les otites ou les infections urinaires. Elle peut prescrire certains médicaments et des examens diagnostiques, mais ne peut pas remplir de formulaires pour l’assurance-maladie, par exemple. «J’ai même déjà diagnostiqué un cancer», précise-t-elle.

Si Liette Michel a toujours voulu devenir infirmière plutôt que médecin, elle voulait aussi mener de longues études. Selon elle, la seule manière de gravir les échelons sans être reléguée aux tâches administratives étaient donc de devenir super-infirmière.

Un parcours très réglementé

«Les gens sont étonnés de voir une infirmière là où ils ont l’habitude de voir un médecin. Mais il faut les rassurer: devenir une infirmière praticienne est un processus très exigeant! » Au Québec, pour devenir super-infirmière, les étudiants restent sur les bancs universitaires au minimum six ans, le temps d’effectuer un baccalauréat en sciences infirmières, une maîtrise et une formation complémentaire. De plus, les infirmières doivent avoir pratiqué au moins deux ans et avoir réussi l’examen de certification demandé par l’Ordre. Même s’il reste beaucoup de chemin à faire pour que les patients prennent conscience de l’importance des infirmières praticiennes, en attendant, ce n’est pas le travail qui manque. En trois mois de pratique au CLSC de Rivière-des-Prairies, Liette Michel suit déjà 100 patients et on s’attend à ce qu’elle en suive bien plus d’ci la fin de son mandat!

En 2012, 149 infirmières practiciennes spécialisées étaient enregistrées auprès de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec. Par comparaison, en Ontario 1 874 super-infirmières pratiquent actuellement

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!