Rénover un parc à Montréal-Est, c’est compliqué. La réfection du parc des Vétérans aurait pu engendrer des tergiversations semblables à celles qui avaient eu cours lors des rénovations du parc John M. Kennedy, maintenant parc Montréal-Est. Mais la Ville semble avoir appris de ses erreurs.

« Nous recommandons que la Ville effectue des modifications à un contrat seulement si elles constituent des modifications accessoires », peut-on lire dans le rapport du ministère des Affaires municipales (MAMROT) sur Montréal-Est. Cet avis fait suite à l’étude de l’octroi des contrats pour la réfection du parc John M. Kennedy, entre 2007 et 2009.

« À la suite de ce contrat, les modifications proposées à un contrat sont plus étroitement contrôlées afin d’éviter la répétition d’évènements similaires », a répondu la Ville au ministère.

« Ce qui est arrivé au parc John M. Kennedy ne doit plus jamais arriver, s’exclame le maire de Montréal-Est, Robert Coutu. C’est ma plus grande déception du rapport. »

Les travaux du parc Kennedy

Tout avait débuté en juillet 2007, lorsqu’une firme d’urbanistes-conseils avait évalué les coûts des travaux à effectuer pour la réfection du parc. L’estimation s’élevait à 1 288 245 $. Par la suite, la Ville avait révisé son budget pour ce projet et, en mai 2008, une nouvelle estimation totalisant 853 584 $ avait été faite.

Après que des fournisseurs aient été invités à soumissionner, l’administration avait décidé d’ajouter une aire de jeux d’eau au projet. Le contrat accordé se chiffrait à 1 283 010 $. Selon la Loi, « une municipalité ne peut modifier un contrat accordé à la suite d’une demande de soumissions, sauf dans le cas où la modification constitue un accessoire à celui-ci et n’en change pas la nature », ce qui n’était pas le cas dans ce dossier.

Le parc des Vétérans

Ce qui s’est passé dans le dossier du parc des Vétérans ressemble un peu à cela, mais il semble que cette fois, la Ville a réagi conformément à la Loi.

« Je ne veux pas blâmer l’administration précédente, mais nous avons amélioré nos façons de faire », estime M. Coutu.

Rappelons que le 21 novembre dernier, le conseil avait voté la fermeture temporaire de la piscine du parc des Vétérans et lancé un appel d’offres pour les travaux de réaménagement de ce parc et du parc Edmond-Robin. Selon le directeur général, cet appel d’offres incluait notamment le remblaiement de la piscine.

Par ailleurs, à peine quelques jours plus tard, en raison de pressions populaires, le maire avait annoncé qu’il tiendrait une séance de consultation au sujet de l’avenir de la piscine du parc des Vétérans.

Lors de cette consultation, deux options ont été exposées aux citoyens, mais une troisième s’est dessinée en cours de route. Cette situation aurait pu être similaire à celle du parc John M. Kennedy si les appels d’offres n’avaient pas été retirés à temps.

La décision du conseil au sujet de la piscine du parc des Vétérans se fait toujours attendre, mais une chose est sûre, la piscine restera fermée cet été.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!