(Photo: Pacophoto.ca) Nicole Léger remporte un autre mandat dans Pointe-aux-Trembles.
Nicole Léger est sortie vainqueur pour la sixième fois. Ce n’était d’ailleurs pas une surprise puisque depuis la création de la circonscription, en 1989, seul le Parti québécois a été au pouvoir. Il s’agit donc d’une huitième victoire consécutive pour le parti.

Malgré tout, l’avance de Mme Léger (49.9 %) était un peu moins marquée que lors des élections précédentes. Pour la première fois, le pointage de Mme Léger se situait sous la barre des 50 %. C’était la deuxième fois que le PQ n’était pas suivi d’un libéral, mais bien d’un Caquiste, Guy Boutin (24 %). À l’élection de 2007, l’ADQ (parti qui a vu naître la CAQ) avait obtenu 26.5 %. La libérale, Jessica Veronica Cialdella, a pour sa part plongé à 15 % des appuis, le plus bas pointage pour le Parti libéral dans la circonscription.

De son côté, Québec solidaire a fait un bond dans sa progression avec 5,9 % des voies (contre 1,6 % en 2008). En queue de course, un candidat s’est tout de même démarqué; le jeune indépendant Jean-Marcel Seck a obtenu la marque de 1,86 %, le plus haut taux pour un indépendant dans la province. Il est suivi du candidat du Parti indépendantiste, Gérald Briand (0,36 %), et de la candidate du Parti marxiste-léniniste du Québec, Geneviève Royer (0,24 %).

Premières réactions

Rencontrée quelques minutes après le dévoilement des résultats, la députée réélue a tenu à remercier « les milliers de Pointeliers et de Montréalestois qui se sont déplacés en grand nombre pour voter ». Celle qui a été élue pour la première fois en 1996 n’a pas caché son attachement et « le lien affectif qui s’est tisée au fils des années » avec ses électeurs.

Du côté de la CAQ, M. Boutin a tenu à féliciter Mme Léger. « Nous sommes un nouveau parti, nous avons réussi à nous classer deuxièmes. C’est quelque chose de positif! », a-t-il déclaré, quelques minutes après le dévoilement du scrutin. Considérant avoir fait des gains, M. Boutin estime que ce n’est que partie remise dans Pointe-aux-Trembles.

Lors de la soirée, nous n’avons pas réussi à rejoindre Mme Cialdella, mais, selon Mme Léger, le message envoyé aux libéraux était clair. « Au cours des dernières semaines, les gens m’ont beaucoup interpellé en me disant “il faut battre Jean Charest” ». C’est maintenant chose faite, bien que le Parti québécois soit minoritaire.

Nicole Léger, ministre de la métropole?

Mme Léger n’a pas voulu confirmer si elle obtiendrait un ministère, précisant que la décision reviendrait à sa chef, Pauline Marois. Des indices portent toutefois à croire que Mme Léger pourrait être nommée la ministre de la Métropole, un ministère promis par Mme Marois en cours de campagne. Rappelons que Mme Léger est porte-parole de l’opposition officielle pour la Métropole depuis le 27 janvier 2010.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!