Chaque semaine, nous poserons une question aux candidats aux élections. Voici la réponse de la députée sortante et candidate du Parti québécois, Nicole Léger.

Comment comptez-vous lutter contre la corruption?

Au PQ, nous avons posé plus de 600 questions au gouvernement et réclamé, sans arrêt pendant plus de deux ans, l’instauration d’une commission d’enquête publique, ce qui a forcé la création de la Commission Charbonneau. Nous avons dénoncé le système corrompu au sein du gouvernement et continuons toujours de le faire. Je suis moi-même intervenue au Parlement en demandant au ministre des Affaires municipales d’écouter le cri du cœur lancé par la mairesse de notre arrondissement, Chantal Rouleau, afin de l’aider à assainir les pratiques en matière d’octroi des contrats. J’ai contribué à doter l’Assemblée nationale du Québec d’un code d’éthique pour les députés, celui-ci a été adopté dernièrement. Cela aurait dû être fait depuis longtemps. Il aura fallu la démission de ministres et la ténacité du Parti québécois pour éclairer la population de toutes ces aberrations. Comme élus, il est primordial d’être des exemples d’intégrité, ce que je suis.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!