Isabelle Bergeron/TC Media L’ancienne église Sainte-Germaine-Cousin, fermée en 2005, abritera un centre de la petite enfance et une salle communautaire.

Dix ans après son lancement, le projet des Habitations Sainte-Germaine-Cousin à Pointe-aux-Trembles en est au dernier droit de ses travaux de construction. Quelques mois avant l’inauguration officielle, une poignée d’invités ont pu visiter le centre, le 9 juin dernier.

Construire un centre moderne et écologiquement responsable pour personnes âgées tout en offrant des logements à prix modiques pour les résidents, telle est la mission d’équilibriste que s’est donnée la Corporation Mainbourg, l’entreprise en économie sociale qui est derrière le projet Habitations Sainte-Germaine-Cousin.

Le projet de 35 M $, selon l’estimation du directeur général de Corporation Mainbourg, François Claveau, accueille des aînés en perte d’autonomie et autonomes depuis décembre dernier. La participation totale de Québec sera dévoilée lors de l’inauguration officielle du projet, retardée à l’automne prochain.

En effet, le désamiantage de l’ancienne église intégrée au projet a donné du fil à retordre aux promoteurs. Le lieu de culte, construit en 1962 et fermé en 2005, abritera un centre de la petite enfance et une salle communautaire.

Un toit vert recouvrira le bâtiment de cinq étages qui accueille les logements sociaux. De plus, une partie du système de climatisation sera alimentée par 28 puits géothermiques.

M. Claveau, qui a fait visiter l’édifice à des membres de la Chambre de commerce de la Pointe-de-l’Île, réunis lors d’un déjeuner-réseautage, a plaidé en faveur des entreprises d’économie sociale.

«C’est possible de brasser des affaires tout en étant solidaires. Nos effectifs sont passés de 16 à 64 employés et notre chiffre d’affaires a dépassé les 5 M $.»

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!