Google Maps La piscine du centre récréatif Edouard-Rivet sera fermée pour une durée indéterminée à compter du 23 juin prochain.

Six mois après avoir annoncé la relocalisation du centre récréatif Edouard-Rivet de Montréal-Est (CRER) dans un nouveau bâtiment, il se pourrait que l’administration fasse volte-face et décide plutôt de rénover l’immeuble actuel.

Le maire, Robert Coutu, qui avait annoncé des investissements de l’ordre de 45,5 M$ en janvier dernier pour la construction du garage municipal et du CRER, est moins catégorique quant à la décision d’aller de l’avant avec la construction d’un nouveau centre récréatif.

«Nous allons revoir toutes nos options afin de prendre une décision définitive d’ici la fin de l’été, dit-il. Nous ne sommes pas les premiers à nous retrouver dans une situation pareille, alors nous allons nous inspirer de ce qui se fait ailleurs. Mon but premier est de faire des économies, tout en continuant d’offrir des services de qualité aux Montréalestois.»

Fermeture de la piscine
En attendant que les membres du conseil décident du sort du CRER, la piscine qui s’y trouve sera fermée pour une durée indéterminée.

Une décision qui a soulevé l’indignation de plusieurs usagers qui planifient, entre autres, de déposer une lettre devant le conseil municipal, afin de lui demander de reconsidérer sa position.

«C’est très décevant d’apprendre que nous allons perdre ce service de proximité, explique Francine Lehoux, résidente du quartier de Mercier-Est. Je fais partie des centaines d’aînés qui fréquentent cette piscine depuis une vingtaine d’années.»

La citoyenne qui visite la piscine de deux à trois fois par semaine, déplore le manque d’information de la part de l’administration.

«Au mois d’avril, on nous a dit qu’elle serait fermée pendant l’été afin d’effectuer des travaux de rénovation. Quelques semaines plus tard, on nous annonçait qu’elle le serait pour une durée indéterminée. Pourquoi ne pas avoir la rénover?», martèle Mme Lehoux.

«Pas le choix» dit le maire
Selon le maire Coutu, la fermeture de la piscine est imminente en raison de son état qui se détériore depuis de nombreuses années.

«C’est une question de sécurité et de santé publique, dit-il. Il faut être responsable et savoir quand s’arrêter. C’est dangereux pour la santé des gens. Il y a de la moisissure dans les vestiaires, les toilettes, le sauna. Le toit s’effrite. La structure pourrit tranquillement. Je ne veux pas prendre de chance, c’est mieux de la fermer.»

Le maire ajoute que malgré tous les efforts mis de l’avant par l’administration, il coûte trop cher à la ville de maintenir la piscine ouverte.

«Tous les jours nous devons effectuer des réparations, nettoyer en profondeur, changer des pièces et malgré cela, elle n’est pas sécuritaire. Il faut également être responsable dans la gestion des fonds publics.»

Rappelons qu’au mois de décembre dernier, le maire avait expliqué que près de 2M$ par année étaient dépensés afin d’entretenir le centre récréatif, soit 10 % du budget de la Ville.

«Nous avons mandaté une firme d’ingénierie pour qu’elle nous aide à déterminer ce qui sera le plus avantageux pour nous. Soit de garder la structure de la bâtisse et effectuer des rénovations majeures ou de reconstruire à nouveau. Nous devrons être fixés à la fin de l’été. D’ici là, il est inutile de dépenser des sommes pour réparer la piscine. J’aime mieux attendre et ainsi être en mesure de faire des choix plus éclairés par la suite», conclut M. Coutu.

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!