Collaboration spéciale La citoyenne Marie-Claude Palardy a été attaquée le 14 juillet dernier à quelques pas de son domicile.

Une femme a été brutalement agressée hier soir à quelques pas de son domicile à Pointe-aux-Trembles. La victime a souffert de nombreuses blessures, dont une fracture au nez, un œil au beurre noir, une ecchymose au front ainsi que plusieurs lacérations et égratignures sur ses mains et son ventre.

Marie-Claude Palardy, qui rentrait chez elle après un rendez-vous au CLSC du quartier, a été violemment bousculée par un individu de race blanche dans le stationnement situé à l’angle de la rue Victoria et de la 42e Avenue.

«Je marchais tranquillement lorsque quelqu’un a foncé sur moi. Il m’a poussé dans le dos de façon très violente et je suis tombée par terre, confie Mme Palardy. J’ai eu tellement peur que je me suis mise à hurler en espérant que quelqu’un arrive.»

La résidente qui habite le quartier depuis une quinzaine d’années n’a pas eu le temps de voir le visage de l’individu, qui a pris la fuite.

«Je sais qu’il portait un chandail pâle et des pantalons courts, mais je ne peux pas donner d’autres descriptions, dit-elle. Il ne m’a pas adressé la parole et il n’a pas essayé de me voler, il est juste parti.»

Une fois rendue à son domicile, Mme Palardy a averti les policiers qui se sont rapidement rendus chez elle afin d’entendre sa déclaration.

Elle a par la suite passé une partie de la nuit à l’hôpital Maisonneuve-Rosemont.

«Je me sentais en sécurité dans mon quartier, mais ce n’est plus le cas. Je n’ai pas envie de ne pas pouvoir emprunter ce sentier parce j’ai peur, confie la Pointelière. Beaucoup de gens passent par-là tous les jours, dont ma fille de 14 ans. J’espère que les autorités feront tout ce qu’ils peuvent pour que cela ne se reproduise plus.»

Un geste isolé
Le poste de quartier 49, qui corrobore les faits, indique que l’attaque est considérée comme un geste isolé.

«Le suspect n’a pas tenté de voler la personne et nous ne croyons pas qu’il avait des motifs particuliers pour l’attaquer», indique le lieutenant Marc Lauzon.

Il ajoute que des mesures seront prises afin d’améliorer la sécurité dans le secteur.

«Nous allons demander à nos patrouilleurs et à nos cadets d’être plus présents sur les lieux, explique-t-il. Il sera difficile d’identifier le suspect car nous n’avons pas beaucoup de détails, mais nous allons continuer notre enquête.»

 

 

 

 

 

 

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!