Isabelle Bergeron / TC Media Plusieurs déchets dont des meubles et des ordures ont été abandonnés depuis le mois de mai dans les terrains appartenant à Hydro-Québec.

Exaspérée de voir des déchets s’accumuler dans un terrain vacant près de son domicile, une citoyenne de Pointe-aux-Trembles ne sait plus vers qui se tourner afin que les détritus dont des meubles et des matériaux des construction soient retirés.

Isabelle Pesant qui habite le secteur depuis près d’un an, déplore le manque de communication entre l’arrondissement et Hydro-Québec, propriétaire du terrain, où les déchets pullulent les lieux depuis le mois de mai.

TC Media de passage sur les lieux le 30 juillet, a constaté des déchets, dont, des vieux vêtements et des ordures ménagères.

La résidente qui a contacté l’arrondissement pour la première fois le 9 juin dernier, explique que sa requête acheminée à la ligne 311 a été rejetée au moment où la ville a déterminée qu’il s’agissait d’un terrain privé.

«Après avoir fait plusieurs démarches et dénoncer publiquement la situation sur les réseaux sociaux, j’ai été contactée par une conseillère municipale qui m’a expliqué que la Ville ne pouvait pas s’en occuper car le terrain appartenait à Hydro-Québec», explique Mme Pesant.

La citoyenne s’est alors tournée vers Hydro-Québec qui lui a alors répondu, par voie électronique, que «des mesures nécessaires pour régulariser la situation seraient prises le plus rapidement possible.»

Or, un mois plus tard, des déchets sont toujours abandonnés sur les lieux.

«Je ne comprends pas pourquoi la ville et Hydro-Québec ne peuvent pas se parler pour régler cette situation? Pourquoi c’est à nous les citoyens de nous battre pour que notre quartier reste propre?, se questionne-t-elle. Ces déchets attirent des bibittes. Ce n’est pas agréable de se promener et de voir que c’est toujours là.»

Pas la première fois
Suzanne Décarie, la conseillère municipale qui pilote le dossier et qui confirme que le problème n’est pas du ressort de la ville, explique pour sa part que des inspecteurs de l’arrondissement ont communiqué avec Hydro-Québec.

Ce dernier leur aurait d’ailleurs répondu que le problème serait réglé sous peu.

«Hydro-Québec nous a indiqué qu’une opération serait menée afin de ramasser les déchets d’ici les prochains jours. Leurs équipes sont à l’attente d’un camion afin de pouvoir procéder», explique la conseillère.

Elle ajoute que des plaintes à ce sujet sont déposées de façon «régulière» selon les informations fournies par les inspecteurs.

«Selon ce qu’on m’a dit, des incivilités se reproduisent assez souvent dans ces terrains. Il y a des citoyens et même des entrepreneurs qui déposent des déchets sur les lieux», dit-elle.

Une situation déplorée par Hydro-Québec.

«Ce n’est pas la première fois que nous devons nous déplacer sur les lieux afin de nettoyer, explique Jean-Philippe Rousseau, porte-parole de la société d’État. Nous déplorons fermement le comportement des personnes qui déposent leurs déchets sur ces terrains. Il y  a des centres de récupération qui existent pour ça.»

Il ajoute qu’au cours des deux dernières années, une trentaine de blocs de béton ont été installés sur les lieux afin de restreindre l’accès aux terrains.

«Malheureusement, nous ne pouvons rien faire d’autre contre l’irresponsabilité de quelques citoyens qui trouvent quand même le moyen de s’y rendre pour jeter des ordures, dit-il. Lorsqu’on nous appelle pour nous faire part de ce genre de situation, nous faisons tout ce qui est dans notre possible pour la corriger, mais il est possible qu’il y ait quelques délais.»

Selon M. Rousseau, des équipes mèneront prochainement une opération afin de collecter les déchets.

 

 

 

 

 

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!