Romain Schue / TC Media Quelques jours après une inondation en raison du bris d'un aqueduc dans un quartier de Pointe-aux-Trembles, des travaux sont toujours en cours.

Cinq jours après le bris d’un aqueduc dans un secteur résidentiel de Pointe-aux-Trembles, la fissure a été réparée mais la rue touchée par l’incident n’est pas encore totalement rouverte à la circulation.

Ce mercredi après-midi, L’Avenir de l’Est s’est rendu à l’angle de la rue Sainte-Catherine Est et de la 4ème Avenue, secteur victime d’une vaste inondation dans la nuit de jeudi à vendredi dernier, aux alentours de 1h.

Au bord de la route, les dégâts se devinent rapidement. Matelas, canapés, armoires, étagères, affaires domestiques, draps et poubelles s’amassent devant le trottoir. Une benne est toujours installée devant les habitations touchées par cet incident et un ouvrier s’affaire à nettoyer et réparer le sous-sol d’un particulier.

« Six habitations de style multiplex ont été touchées, dont quatre logements et six garages », explique Claudine Marchand, porte-parole pour l’arrondissement de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles.

Édith et Gabrielle, qui résident juste devant l’endroit où s’est produit le bris de l’aqueduc, se rappellent de cette nuit difficile.

« Heureusement, on a eu de la chance. Beaucoup de chance, explique Édith. Nous n’avons pas eu de dégâts, contrairement à nos voisins qui avaient jusqu’à cinq pieds d’eau dans leur sous-sol en contre-bas ».

« Des gens habitaient dans ces sous-sols et ont dû quitter en urgence leur logement. Ils ont tout perdu, complète Gabrielle. Vendredi, l’eau a ensuite été coupée toute la journée, on a eu peur que cela recommence, mais finalement, les travaux ont été rapides ».

« Une équipe s’est affairée à colmater la fissure. Nous avons remplacé une section de 13 pieds de la conduite et les travaux de colmatage se sont terminés vers 18h, vendredi 13 novembre », reprend Mme Marchand.

Reste encore à faire l’asphalte avant d’ouvrir à nouveau pleinement cette portion de rue, réservée présentement à la circulation locale sur la rue Sainte-Catherine Est entre la 4ème et la 5ème Avenue.

Des risques dans l’arrondissement
Cette fissure dans la conduite de cet aqueduc qui date de 1956, peut-elle à nouveau se répéter et occasionner de nouvelles inondations, comme le redoutent les habitants de ce quartier résidentiel ?

« Il n’y a pas de risques à cet endroit, rassure Mme Marchand. Lors de la réparation, les deux tronçons de part et d’autre de la nouvelle section ne démontraient pas de signes de dégradation ».

Et dans d’autres rues de l’arrondissement ? « Oui, c’est possible, reconnaît la porte-parole de l’administration. Il y a d’autres conduites du même âge dans l’arrondissement. Cependant, il existe un programme de détection de fuite et d’auscultation du réseau géré par la Direction de la gestion stratégique des réseaux d’eau (DGSRE) ».

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!