Photo gracieuseté Un mois après sa disparition, le cocker Léo a été retrouvé le 28 septembre.

La saga de la disparition de Léo, le cocker perdu qui avait enflammé le Web, a connu un dénouement heureux. Benoit Richard assure avoir retrouvé son «meilleur ami», sain et sauf, grâce aux prédictions… d’une voyante.

Le 29 août, Léo a disparu du domicile de son maître. Croyant à la thèse du «dognapping», ce dernier a créé une page Facebook pour retrouver son chien. Il a également offert une récompense de 1000$.

Toutefois, les publications qui ont été faites sur les réseaux sociaux et qui ont été vues plus de 400 000 fois n’offraient pas de pistes tangibles.

Alors que l’enquête piétine, une jeune citoyenne contacte une voyante en France. Cette dernière prétend pouvoir décrire sommairement le lieu où se trouvent le chien et la personne qui l’héberge.

Informé de cette discussion, M. Richard n’en tient pas compte: «Je ne crois pas du tout aux voyants, je suis plus dans le concret».

Mais voilà que la mère de Benoit Richard consulte à son tour une voyante qui rapporte des propos similaires.

Ces indications, plus spécifiques, concordaient avec la description d’une personne de l’entourage de M. Richard qui, selon lui, aurait un mobile pour s’emparer du chien.

«Je me doutais de quelque chose la concernant, mais je n’étais pas sûr, car tous les scénarios étaient possibles», lance M. Richard.

Pour en avoir le cœur net, il s’est rendue chez cette personne qui habite un village situé à une heure de Montréal.

Après une longue discussion, Benoit Richard a pu quitter avec son cocker préféré.

«Au moins je sais que mon chien a été bien traité pendant un mois, car ils s’aimaient beaucoup tous les deux. [La personne] a pris soin de lui, explique M. Richard. [Elle] l’avait même renommé et appelé «Théo».»

Benoit Richard va diviser la somme promise en deux, donnant 500$ à la voyante de sa mère et 500$ à une connaissance qui l’a aidé à retrouver Léo.

Richard organise une «journée VIP» le 15 octobre afin de remercier toutes les personnes qui ont participé à la recherche de Léo. Cela permettra aussi à ces derniers de le rencontrer enfin.

Suivi par 1577 personnes sur sa page «Je suis Léo», il organisera un «live Facebook» pour les gens habitant trop loin.

« C’était très triste à vivre, mais je suis content d’avoir vécu tout ça avec les gens, souligne-t-il. J’ai reçu une vague d’amour et une si belle solidarité.»

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!