Archives TC Média 3,7M$ seront investi dans le programme de réfection routière et 2,5M$ dans le programme de réaménagement de rues dans RDP-PAT

Des investissements majeurs de la part de la Ville de Montréal vont être destinés à Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles pour la période de 2017-2019. À hauteur de 38 M$, RDP-PAT se trouve être le deuxième arrondissement où les investissements sont les plus conséquents.

Le Programme triennal d’immobilisations (PTI) de la Ville de Montréal regroupe plusieurs projets que l’administration municipale compte réaliser.

RDP-PAT est ainsi un des arrondissements les plus concernés par ces investissements avec 38M$ accordés sur trois ans. Les autres arrondissements connaissent des investissements variant de 7,6 M$ pour Outremont à 30 M$ pour Saint-Laurent.

Ville-Marie trône toutefois au sommet, bénéficiant de 84M$ d’investissements en 2017-2019.

De ce fait, RDP-PAT se verra doter d’un budget de 9,7 M$ pour le projet du pôle culturel, sportif, éducatif et écologique René-Masson.

Plus de 7 M$ sur trois ans iront dans le programme de réfection des centres de loisirs et communautaires, alors que 5,5 M$ seront alloués pour le programme de réaménagement des terrains de soccer et de tennis.

Près de 5M$ seront investis pour le programme d’aménagement de parcs, 3,7 M$ dans le programme de réfection routière, et 2,5 M$ pour le programme de réaménagement de rues.

Enfin, 15 M$ sur trois ans seront réservés pour le réaménagement de la rue Sherbrooke Est, entre la 40e Avenue et le pont Le Gardeur.

Dans le PTI 2017-2019, le maire de Montréal, M. Denis Coderre, et le président du comité exécutif, M. Pierre Desrochers ont annoncé que les investissements totaux dédiés aux 19 arrondissements de la Ville seront de 1 374 M$.

«Les investissements dédiés aux arrondissements dans ce PTI témoignent une fois de plus de notre soutien envers les arrondissements et de notre engagement en faveur des services de proximité offerts aux Montréalais», a déclaré le maire Denis Coderre.

Pour M. Coderre, les arrondissements ont «un rôle de premier plan à jouer auprès de leurs citoyens, un rôle basé sur la proximité et la grande connaissance de leurs besoins.»

Du côté de Projet Montréal, l’Opposition officielle à l’Hôtel de Ville de Montréal, on pense que «la Ville dépense plus sans tenir compte des priorités des Montréalais et sans s’assurer que cet argent soit bien dépensé.»

«Montréal n’a jamais eu autant d’argent et Montréal n’a jamais aussi mal dépensé. Denis Coderre invente de fausses priorités et un faux sens de l’urgence pour justifier une explosion des dépenses», a dénoncé le chef de l’Opposition officielle, Luc Ferrandez.

Sylvain Ouellet, Conseiller de ville pour le district François-Perrault dans l’arrondissement Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension avance que le problème n’est pas qu’il y ait un besoin de faire des travaux, mais bien la façon de les faire:

«L’argent est dépensé inutilement, ils surveillent mal les travaux. Il y a énormément d’occasions qu’on rate pour refaire la Ville et l’adapter au XXIe siècle.»

Rappelons que le 26 octobre Denis Coderre présentait son plan d’intervention devant la Chambre de commerce du Montréal métropolitain concernant l’intensification des travaux de voirie au cours des 10 prochaines années.

Il annonçait que les travaux d’entretien allaient doubler dans la métropole en raison de la volonté d’éliminer les retards dans l’entretien des routes, des aqueducs et des égouts d’ici 2026.

On peut en effet constater dans le PTI 2017-2019 que les investissements pour le programme de réfection routière concernent 18 arrondissements sur 19. Le programme de réaménagement des rues, lui, va se réaliser dans seulement deux arrondissements.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus