Collaboration spéciale La pointe est de l'île Bouchard.

Sept îles situées à l’est de Montréal feront l’objet l’été prochain d’aménagements visant à les rendre accessibles aux plaisanciers, a appris Métro.

L’organisme à but non lucratif Conservation de la nature Canada (CNC) est propriétaire, en tout ou en partie, de sept îles situées sur le fleuve Saint-Laurent entre Montréal, Varennes et Repentigny, caractérisées par leur richesse faunique et florale. Les îles concernées sont: aux Moutons, aux Asperges, à l’Aigle, aux Cerfeuils, Bonfoin, Beauregard et Bouchard.

«On a maintenu des milieux naturels sauvages, en mode très « no man’s land ». On croit maintenant qu’il faut que les citoyens puissent les visiter, s’en imprégner et constater la nécessité de les protéger. Une soixantaine d’espèces d’oiseaux y nichent, dont des espèces rares et menacées», a souligné Julien Poisson, chargé de projet à CNC.

Des travaux compatibles avec la conservation des espèces doivent être terminés pour la fin de l’été 2017. CNC planifie de créer des aires d’accueil pour le canot, le kayak et éventuellement les bateaux à moteur, tracer des sentiers pédestres, installer des panneaux d’interprétation et construire des tours d’observation aux points les plus élevés des îles.

«Il y a de très beaux points de vue. À certains endroits, on peut voir le stade olympique et à d’autres, le paysage nous donne l’impression d’être en Thaïlande» – Julien Poisson, chargé de projet à CNC

Ces îles, qui entourent l’île Sainte-Thérèse, ne seront abordables que par bateau. CNC vise à les inclure dans la route bleue, qui propose des trajets pour le canot et le kayak dans les plans d’eau entourant Montréal.

L’arrondissement Rivières-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles (RDP-PAT), Varennes et Repentigny collaborent au projet et comptent notamment faire de la promotion et de la sensibilisation auprès des citoyens.

«On a des paysages magnifiques dans la région de Montréal. Pour l’ensemble de la communauté, c’est très intéressant de s’approprier et découvrir ces sites et ça évite de faire deux heures de route», a commenté Chantal Rouleau, mairesse de RDP-PAT.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus