Grâcieuseté Sébastien Roy Chaque année, l'École de mode organise son défilé.

L’École de mode du Cégep Marie-Victorin est le seul établissement collégial public, à offrir les programmes de mode, au Québec. Malgré des partenariats prestigieux, l’établissement se veut comme une maison pour les passionnés de mode.

Unique école publique du Québec a proposé toute la gamme des domaines de la mode, à savoir design, production et commercialisation, l’École de mode est aussi la seule qui possède un centre de recherche. Au Vestechpro, des entreprises proposent des projets sur lesquels élèves et enseignants vont travailler, par exemple, développer un textile avec des peaux de saumon.

Le pavillon de mode du Cégep est aussi le seul dans toute l’Amérique du Nord, qui propose le design de fourrure et le seul au Canada, à être partenaire avec Lectra, logiciel reconnu partout dans le monde pour dessiner des patrons.

Une famille
C’est pour toutes ces raisons qu’ils sont près de 700, chaque jour, à pousser les portes de l’École de mode du Cégep Marie-Victorin.

Qu’ils aient choisi commercialisation ou design de mode, les élèves ont tous le sentiment d’appartenir à une même compagnie. «Dès les portes ouvertes de l’école, je me suis sentie bien. C’était un endroit chaleureux où j’ai été bien accueillie», se souvient Daniella Arévalo Iturriaga, étudiante de première année.

Amenés à travailler ensemble dans l’industrie, les étudiants des différentes filières participent à plusieurs projets communs, dont le défilé annuel de l’École. L’idée est de faire naitre une communauté. «À ses débuts, en 1993, la directrice du Cégep voulait que l’école de mode devienne un véritable microcosme, une communauté industrielle et commerciale. Aujourd’hui, nous sommes une famille», explique Christine Levrot, enseignante en commercialisation.

«Ici, il y a plein de professeurs expérimentés qui ont vécu dans le monde de la mode. Ils ont tous de belles histoires qui nous motivent» Kalia Moses, étudiante en première année de commercialisation de la mode

Et après leur départ de Marie-Victorin, les anciens de l’école continuent à hanter les lieux. Certains sont d’ailleurs affichés aux murs. Philippe Dubuc, Joanna Chevalier, Lolita Dandoy, Carolane et Josiane Stratis, Melissa Nepton…autant d’histoires de réussite dont le pavillon de mode est fier. «Nous formons des gens qui pourront laisser leur marque dans l’industrie», annonce Christine Levrot.

En accord avec son temps
Même si certains professeurs de l’École de mode du Cégep Marie-Victorin rêvent d’ouvrir de nouveau département, comme un centre de formation en parfumerie, la priorité de l’établissement est d’abord de rester à jour. «Nous faisons partie d’une industrie qui se meut toutes les secondes. Nous n’avons pas le choix d’amener ça dans nos classes, tous les jours», détaille Christine Levrot. C’est dans cette optique que le volet de commercialisation de la mode présentera un nouveau programme, actualisé, l’année prochaine.

Stage en entreprise en troisième année, conférence avec des professionnels, visites en entreprises, voyages à l’étranger… l’école met en place de nombreux ponts vers le monde du travail pour que ses étudiants soient toujours au fait de ce que l’industrie propose. Elle bénéficie aussi de nombreux partenariats, notamment avec le Musée McCord, la plateforme de présentation et de promotion Fashion Preview, la Grappe métropolitaine mmode, le Festival Mode et Design de Montréal… «Ici, nous prenons l’étudiant par la main, lui donnons les outils et le passons à l’industrie en disant ‘il est prêt’», conclut Christine Levrot.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!