Mario Beauregard | TC Media Pietro Mercuri, candidat de Projet Montréal au poste de maire d'arrondissement dans Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles (archives).

Les candidats de Projet Montréal dans Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles s’engage notamment à favoriser l’économie locale, améliorer les déplacements et inciter les jeunes familles à demeurer dans l’arrondissement.

L’équipe de Pietro Mercuri souhaite entre autres créer un comptoir de services municipaux dédiés aux entreprises, ouvert de jour, de soir et la fin de semaine.

«On aimerait faire quelque chose de dédié pour eux, comme ça ils ne perdent pas de temps et peuvent retourner à leur travail et gérer leur commerce. Plus un propriétaire peut passer de temps dans son commerce, mieux c’est pour le chiffre d’affaires», fait valoir le candidat à la mairie de l’arrondissement.

L’idée n’est pas sans rappeler le Guichet entreprises lancé par l’administration sortante durant l’été. Ce guichet unique est toutefois destiné aux entrepreneurs qui voudraient s’établir dans l’arrondissement, y construire, agrandir ou rénover un local, ou encore développer un terrain vacant.

Plus de bus
À l’instar de leurs adversaires d’Équipe Denis Coderre pour Montréal, les candidats de Projet Montréal dans RDP-PAT s’engagent aussi à améliorer le transport collectif, devenu un enjeu de premier plan cette année.

M. Mercuri rappelle que sa chef de parti, Valérie Plante, s’est engagée en septembre à commander 300 nouveaux bus hybrides si elle devient mairesse de Montréal le 5 novembre.

«C’est certain que dans l’est de Montréal, où on en a besoin, il y en aura», promet celui qui espère succéder à Chantal Rouleau.

Améliorer les déplacements à l’intérieur du 2e plus vaste arrondissement montréalais, c’est aussi bon pour l’économie, argue l’aspirant maire. «Si j’habite à Rivière-des-Prairies et que je veux aller à Pointe-aux-Trembles, avoir plus de service pour m’y rendre, ça donne un autre marché pour grossir le chiffre d’affaires», dit M. Mercuri.

Afin de mousser l’économie locale, les candidats de Projet Montréal s’engagent également à encourager la tenue de ventes-trottoirs «Souvent, c’est caché. Là, on va dynamiser ça pour s’assurer que les gens achètent chez nous.

Sécuriser les déplacements à pied
Une administration Mercuri envisagerait aussi d’installer des feux piétons et des passages surélevés pour piétons afin de sécuriser les abords des écoles, des établissements de santé, des résidences pour aînés et des parcs.

«Nous comprenons que les enfants et les aînés font partie des plus vulnérables de nos communautés. Donc, être certain que les lieux qu’ils fréquentent le plus soient sécurisés et qu’ils puissent traverser une rue sans se faire frapper par une voiture», justifie le candidat à la mairie de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles.

Au moins 3 chambres
Comme sa chef veut le faire à l’échelle de la ville, M. Mercuri favoriserait les projets de construction de logements d’au moins trois chambres à coucher dans l’arrondissement, afin d’y retenir les jeunes familles.

La plateforme électorale des candidats de Projet Montréal dans Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles prévoit aussi de «sécuriser» les pistes cyclables, particulièrement celle construite il y a quelques années sur Saint-Jean-Baptiste, seul axe nord-sud de l’arrondissement.

À l’instar d’Équipe Denis Coderre, l’équipe de M. Mercuri s’engage à réaménager Gouin Est pour la «sécuriser». Avec son manque de trottoirs, ses tronçons de chaussée endommagée et ses poteaux en milieu de piste cyclable, le boulevard riverain a été voté troisième pire route du Québec par un sondage CAA le printemps dernier.

«Ça prend plus qu’un peu de peinture sur la chaussée pour rendre une piste cyclable sécuritaire, mais aussi, comme j’ai vu ailleurs, des poteaux pour que des automobiles n’y aillent pas», croit M. Mercuri.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!