Photo collaboration spéciale Les gicleurs automatiques seront obligatoires dans les résidences pour aînés dès décembre 2020.

Quatre ans après le drame de L’Isle-Verte qui a coûté la vie à 32 personnes, près de la moitié des résidences pour aînés ne possèdent toujours pas de système de gicleurs automatiques, dans les arrondissements de l’est de Montréal.

Toutefois, l’annonce faite le jeudi 18 janvier par le ministre Gaétan Barrette pourrait changer la donne rapidement. En effet, l’ajout de 67 M$ au programme de subvention pour l’installation de gicleurs du ministère de la Santé et des Services sociaux est substantiel.

«Il faut qu’il y ait plus de mises en chantier cette année. Si on tarde trop, il va y avoir une congestion à la fin du délai», indiquait Yves Desjardins, président directeur général du Regroupement québécois des résidences pour aînés (RQRA), une semaine avant l’annonce du gouvernement.

Ce dernier travaillait depuis un an à faire des représentations pour changer les modalités de remboursement de la subvention gouvernementale. En effet, le remboursement qui s’effectue à la toute fin des travaux et sur une période pouvant aller jusqu’à cinq ans était un véritable problème.

«Ce qui est annoncé, c’est encore mieux que ce que l’on demandait. Selon les commentaires que nous recevons, nos membres semblent très satisfaits», souligne M. Desjardins.

La sécurité avant tout

Tous les propriétaires de résidences à qui TC Média a parlé ne remettent aucunement en doute l’importance de ces mesures de sécurité face aux incendies. D’ailleurs, le rapport du coroner à la suite du drame survenu à la Résidence du Havre de L’Isle-Verte, le 23 janvier 2014, a été sans ambiguïté dans ces recommandations. Québec avait pris la décision en 2015 d’obliger les résidences, sauf celles de 9 unités et moins, à se munir de gicleurs d’ici décembre 2020.

«Pour moi, ce n’est même pas une question. Les études sont claires: on ne recense pas de décès lors des incendies où il y avait des gicleurs. Les dommages causés par l’eau [quand les gicleurs agissent] ce n’est rien à côté des vies que l’on protège», défend M. Desjardins.

Sébastien Côté, propriétaire du Pavillon Montfort dans Rivière-des-Prairies, partage cet avis et c’est pourquoi il prévoit réaliser l’ensemble des travaux dès cette année dans sa résidence de 65 unités.

«On est parvenu à faire la planification des travaux, incluant les tests et les plans approuvés, en quatre semaines. Les travaux débuteront en mars pour une durée de six semaines», soutient M. Côté.

Il concède toutefois que ces travaux peuvent comporter un frein budgétaire important. «Il existe la possibilité de prendre des prêts court terme. Il faut aussi être bien conseillé par une firme spécialisée», souligne celui qui affirme avoir trouvé les bons partenaires dans son projet.

Une facture équitable

Avant l’annonce du gourvenement, certains propriétaires de résidences contactés par TC Média se disaient obligés de hausser le coût de leurs loyers afin de les aider à financer les travaux.

Pour le Regroupement des comités des usagers (RPCU), ceci n’a plus sa raison d’être. «(…) comme le gouvernement finance dorénavant une partie importante de l’installation des gicleurs, les propriétaires n’ont donc plus aucune raison de refiler cette dépense aux personnes aînées», mentionne le RCPU par voie de communiqué. Le RPCU entend d’ailleurs examiner les baux pour s’assurer qu’il n’y a pas d’augmentation indue.

Soulignons que le remboursement pour les résidences de 31 à 99 unités passe de 40% à 80%. Le montant plafond de 3300$ par unité est maintenu.

Le programme prévoit aussi une aide à l’emprunt par l’intermédiaire d’une lettre de recommandation à l’attention des banques attestant le remboursement des travaux.

Les gicleurs par arrondissement

Arrondissement Nb résidences (10 un. et +) Avec gicleurs Sans gicleurs (ou partiellement) % avec gicleurs
Rivière-des-Prairies 4 3 1 75%
Pointe-aux Trembles 4 3 1 75%
Montréal-Nord 13 1 12 7,6%
Anjou 5 4 1 80%
Saint-Léonard 6 6 0 100%
Mercier-Est 5 1 4 20%
Mercier-Ouest 3 3 0 100%
Total: 40 21 19 53%

(source: ministère de la Santé et des Services sociaux)

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!