Le véhicule personnel demeure roi et maître comme mode de transport principal pour se rendre au travail dans l’est de l’île de Montréal, où l’utilisation du transport en commun a timidement augmenté et celle du vélo a régressé en certains endroits.

Une analyse publiée par la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) montre que le recours au transport en commun comme mode de transport principal pour aller travailler a augmenté de 0 à 1,9 point de pourcentage entre 2011 et 2016 dans Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles, Montréal-Est, Anjou, Montréal-Nord et Mercier–Hochelaga-Maisonneuve.

Il a plutôt perdu de la vitesse durant cette période dans Saint-Léonard, Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension (VSMPE) et Rosemont-La Petite-Patrie, montre l’analyse qui se base sur les données du dernier recensement.

Toutefois, le transport actif a gagné en popularité pendant que le transport en commun décélérait dans les deux derniers arrondissements énumérés, note un conseiller en recherche de la CMM. «Donc, c’est une très bonne nouvelle en fait», observe Philippe Rivet.


Comment les résidents de l’est de Montréal se rendent au travail

2016   Automobile, camion ou fourgonnette – conducteur   Automobile, camion ou fourgonnette – passager   Transport en commun   À pied   Bicyclette   Autre moyen
  Ahuntsic-Cartierville 52,5% 2,7% 36,0% 5,8% 2,4% 0,7%
  Anjou 59,2% 3,2% 32,1% 4,2% 0,7% 0,7%
  Mercier–Hochelaga-Maisonneuve 45,7% 2,4% 41,6% 6,2% 3,4% 0,7%
  Montréal-Nord 56,7% 3,0% 34,0% 4,8% 0,6% 0,8%
  Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles 68,9% 3,4% 24,0% 2,6% 0,5% 0,7%
  Rosemont–La Petite-Patrie 39,3% 2,3% 40,0% 8,6% 8,8% 0,9%
  Saint-Léonard 61,0% 3,8% 30,4% 3,8% 0,4% 0,7%
  Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension 39,3% 2,8% 45,2% 7,1% 4,6% 1,0%

 

Différence 2011-2016   Automobile, camion ou fourgonnette – conducteur   Automobile, camion ou fourgonnette – passager   Transport en commun   À pied   Bicyclette   Autre moyen
  Ahuntsic-Cartierville 0,0% 0,2% -1,0% -0,1% 0,8% 0,0%
  Anjou -0,2% -0,1% 0,6% -0,1% -0,1% 0,0%
  Mercier–Hochelaga-Maisonneuve -1,1% -0,9% 1,2% 0,3% 0,5% 0,0%
  Montréal-Nord 0,4% 0,2% 1,3% -1,7% 0,0% -0,1%
  Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles -0,2% 0,1% 0,1% 0,0% -0,1% 0,1%
  Rosemont–La Petite-Patrie -2,2% 0,1% -0,7% 0,8% 2,3% -0,2%
  Saint-Léonard -0,2% 0,5% -0,4% -0,1% -0,1% 0,3%
  Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension -2,1% 0,0% -0,8% 1,1% 1,7% 0,1%

Les lacunes du transport en commun dans la pointe est de l’île sont décriées depuis des années.

Même la Société de transport de Montréal (STM) l’admet. «Par exemple, dans l’est de Montréal, Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles, les axes nord-sud, c’est mal desservi», a reconnu le directeur général de la STM, Luc Tremblay, en entrevue au 98,5 FM.

La STM a proposé aux élus de l’arrondissement la création d’un lien nord/sud avec la mise en service éventuelle d’une nouvelle ligne de bus.

Deux trajets ont été proposés, mais un a davantage retenu l’attention, selon l’instance publique, qui entend mener une consultation auprès de ses chauffeurs, de ses employés et de sa clientèle, afin de réévaluer ses trajets.

Si l’utilisation du transport collectif dans Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles a si peu augmenté, c’est que le réseau est inefficace, juge la mairesse Chantal Rouleau.

«Tant qu’on n’aura pas un service de transport en commun digne de ce nom dans l’arrondissement, l’utilisation ne pourra pas augmenter, tant en terme de bus que de train. Il faut être capable de se rendre au train, il faut que le train et les autobus se rendent jusqu’au centre-ville, il faut qu’on puisse circuler à l’intérieur de l’arrondissement de manière plus facile», a-t-elle revendiqué.

Vélo
Côté transport actif, le vélo est devenu moins populaire pour se rendre au boulot dans Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles, Montréal-Nord, Anjou et Saint-Léonard, montre l’analyse de la CMM.

Cette baisse étonne la mairesse Rouleau, qui souligne que l’arrondissement a ajouté des kilomètres de pistes cyclables et projette d’en ajouter encore.

L’administration locale serait aussi à revoir son circuit cyclable et rencontrer les services centraux à ce sujet.

«On connait l’état de la piste sur Victoria. J’en entends parler pratiquement chaque jour. Avec le projet de voie plantée, on veut installer la piste sur la friche ferroviaire et hors de la rue», a évoqué Mme Rouleau, en référence à sa proposition électorale d’octobre dernier.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!