Ralph-Bonet Sanon | TC Media La directrice de l’Ecopap, Charlie-Anne Bonnet présente des produits vendus à la nouvelle «écoboutique» de l’organisme créé en 2003

Après 15 ans d’existence, l’Eco de la Pointe-aux-Prairies (Ecopap) tente toujours de se faire connaître comme autre chose que l’endroit où se procurer un bac de recyclage

L’Ecopap, c’est aussi les jardins collectifs Skawanoti, qui en seront à leur 4e saison sur le campus du cégep Marie-Victorin. C’est les Promenades de Jane, ces marches exploratoires d’un quartier. C’est un projet en cours de jardin collectif dans Pointe-aux-Trembles, les zones libres d’agriculture urbaine, des corvées de nettoyage et bien d’autres initiatives.

«On se rend compte que les gens nous connaissent sous un angle nouveau, constate la directrice Charlie-Anne Bonnet. Il y a 15 ans, on ne parlait pas d’îlots de chaleur, de zéro déchet, de désert alimentaire. C’était que le recyclage et les corvées. On a maintenant une équipe multidisciplinaire.»

Pour son 15e anniversaire, l’Ecopap compte présenter une exposition photo lors de son assemblée générale annuelle le 12 avril prochain au Centre communautaire Rivière-des-Prairies.

L’organisation à but non lucratif a récemment ouvert une «écoboutique», où se vendent semences et toutes sortes de produits écoresponsables. Selon sa directrice, plusieurs résidents de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles affirmaient devoir se procurer de tels produits à l’extérieur de l’arrondissement ou en ligne.

«On encourage les citoyens de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles à adopter des comportements écoresponsables, mais en revenant chez eux, ils n’étaient pas capables de trouver les bons produits et devaient les acheter sur internet», relate Charlie-Anne Bonnet.

«Ça marche bien, on écoute les suggestions des gens. Certains nous trouvent un peu loin, alors on pense à changer les heures d’ouverture, ouvrir les fins de semaine», évoque-t-elle.

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!