Gracieuseté / Unité 06 Le bateau de l'Unité 06 parcourt la rivière et le fleuve pour aider les plaisanciers et faire de la sensibilisation.

L’été dans le secteur de la pointe de l’île, sur le fleuve et la rivière, les opérations de sauvetage de première ligne sont assurées par une équipe de bénévoles. Avec l’ouverture de la saison nautique ce mardi, les membres de l’Unité 06 de la Garde Côtière Auxiliaire canadienne reprennent du service.

Depuis son poste de commandement de la marina de Pointe-aux-Trembles, Lucie Plante et son équipe se préparent pour les cinq mois que va durer la saison de nautisme. Après avoir patienté tout l’hiver, les membres de l’Unité 06 sont à l’affût jusqu’au 15 octobre pour intervenir le plus rapidement possible en cas d’appel de détresse. Ces bénévoles assurent la sécurité des embarcations qui profitent de la rivière des Prairies et du fleuve Saint-Laurent. La zone d’intervention de cette unité s’étend au nord sur toute la rive de l’arrondissement jusqu’à Repentigny et au sud jusqu’au pont-tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine.

«Nous sommes là pour faire de la recherche et du sauvetage et pour faire de la sensibilisation à la sécurité nautique, explique la commandante Lucie Plante. Les vendredis après-midi, samedis et dimanches, nous sommes sur l’eau en permanence, le reste du temps on fonctionne à l’achalandage. Quand nous ne sommes pas sur l’eau, on fonctionne sur appel.»

Selon une étude de l’association des professionnels du nautisme du Canada, cette pratique est très répandue dans le pays puisqu’en 2015, on estimait à 43 % la part de la population adulte qui prenait part à des activités de plaisance. Le Québec est la deuxième province où le nautisme est le plus pratiqué après l’Ontario. Pourtant, le nombre de décès liés à l’eau s’élevait encore à 57 en 2016 au Québec et le nombre de noyades dans les plans d’eau et structures non aménagées représente 75 % des cas selon des données de la Société de sauvetage. Ces chiffres démontrent donc l’importance du travail de l’Unité 06 et surtout l’enjeu de la prévention.

«On dirait que les gens ont peur de nous parce qu’on a des chemises d’uniforme et un bateau sur lequel Garde Côtière est écrit sur la coque. On est pourtant zéro répressif, on n’est par armés, on ne donne pas de ticket, ce qu’on fait c’est du sauvetage, de la sensibilisation et on donne des conseils», souligne Lucie Plante.

Bénévoles et passionnés
Au sein de l’Unité 06, Lucie Plante peut compter sur treize garde-côtes qui scrutent bénévolement les eaux autour de Montréal pour la sécurité des usagers. La commandante est néanmoins encore en recrutement pour cette saison estivale puisque son équipe ne sera complète qu’avec 19 membres.

«Nous sommes tous des passionnés de nautisme et il faut avoir envie d’aider son prochain. On accepte donc des membres qui n’ont pas nécessairement d’expérience en navigation. Il faut être capable de vivre avec l’adrénaline et avoir l’âme d’un secouriste parce que ce n’est pas juste se promener en bateau», précise Mme Plante.

En plus d’une mobilisation lors des fins de semaine, l’Unité 06 est aussi en alerte lors d’événements comme les feux d’artifice de la Ronde. Les seules exigences pour rejoindre ce corps de volontaires sont d’avoir suivi la formation théorique de conducteur d’embarcation et d’avoir une carte d’utilisateur des radios VHF. Une formation de sauveteur est ensuite offerte à tous les bénévoles.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!