PACOPHOTO.CA L'administration municipale cherche à développer un environnement plus sain sur le territoire de Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles.

Aux prises avec des maladies chroniques ou l’omniprésence de la voiture sur le territoire, RDP-PAT a adopté ce mardi une politique de saines habitudes. L’arrondissement s’engage à mener des actions concrètes d’ici 2020.

Initiée en 2017 par l’administration municipale, la Politique en saines habitudes de vie donnait les grandes lignes de l’arrondissement concernant ses priorités en la matière.

« Le plan d’action 2018-2020 adopté hier vient concrétiser les orientations amenées par cette politique. Nous avons établi une liste de 55 actions pour améliorer le quotidien des citoyens », affirme Nathalie Pierre-Antoine, conseillère d’arrondissement pour le district de Rivière-des-Prairies.

L’administration municipale s’engage à mener plusieurs projets d’envergure. Le plan d’action prévoit notamment le dépôt d’un projet de construction d’une patinoire extérieure réfrigérée ou l’organisation de représentations visant à développer Bixi sur le territoire, projet déjà évoqué par la mairesse Chantal Rouleau. Avec ce programme, l’arrondissement prévoit en outre l’élargissement et l’ajout de trottoirs, et l’amélioration des éclairages publics dans les parcs. Il consent également à soutenir des initiatives d’agriculture urbaine, à ajouter du mobilier urbain, et à mener des représentations pour l’ajout de supports à vélo sur les autobus. Bien d’autres engagements sont pris dans le cadre de ce plan d’action, parmi lesquels on retrouve l’instauration de la navette fluviale, dont le projet pilote avait été une réussite.

Des défaillances dans de nombreux secteurs

«Cette politique et le plan d’action ont été décidé suite à une consultation menée une en 2016 auprès de 709 citoyens  et 102 personnes issus des organismes du territoire, explique Mme Pierre-Antoine. L’objectif était de cibler les besoins et de voir quels aspects devaient être améliorés.»

Et les résultats de cette étude sont significatifs. Pour se rendre au travail, les résidents de l’arrondissement utilisent l’automobile pour 72,3% d’entre eux.  Ils ne sont que 23,8% à emprunter les transports en commun, et moins de 3% à se rendre en vélo ou en marchant. Concernant la santé, le constat est encore plus implacable. RDP-PAT est le deuxième arrondissement de Montréal en termes de prévalence de l’obésité, et détient l’un des taux de prévalence des maladies chroniques les plus élevés de l’île. En 2015, un sondage réalisé par le comité Québec en forme révélait déjà que la moitié des adultes de Rivière-des-Prairies faisait moins de 30min d’activités par jour.

«À la lumière de ce portrait, il nous semblait important d’agir collectivement sur la question de l’adoption de saines habitudes de vie. Nous avons travaillé de pair avec les organismes communautaires et institutionnels pour mettre en place ce plan d’action », affirme la conseillère d’arrondissement.

«Être en bonne santé dans un environnement agréable, c’est essentiel» – Nathalie Pierre-Antoine, conseillère d’arrondissement pour le district de Rivière-des-Prairies.

Un budget a été spécialement alloué pour la mise en place du plan d’action 2018-2020. Pour 2018, 120 000 dollars ont été débloqués; 100 000 sont octroyés par l’arrondissement à la Direction de la culture, des sports, des loisirs et du développement social, et 20 000 sont octroyés par la ville-centre dans le cadre de la politique de l’enfant. Cependant, l’arrondissement n’a pas encore révélé comment serait utilisé le budget pour cette année.

Ce n’est pas la première fois que les saines habitudes de vie sont au cœur des préoccupations de l’arrondissement. Depuis 2016 se tient le festival RDP en santé, mis en place par Tandem et la Maison des Jeunes de Rivière-des-Prairies, afin de promouvoir les saines habitudes de vie et la santé. Une 3e édition devrait voir le jour cette année, mais l’administration municipale n’est pas encore en mesure de donner une date fixe.

Quelques engagements du plan d’action 2018-2020

  • Le soutien au démarrage d’entreprises d’économie sociale visant la mise en place de commerces locaux d’alimentation, notamment dans les quartiers défavorisés
  • Le soutien aux initiatives d’agriculture urbaine notamment autour des écoles
  • Le soutien à l’implantation de commerces alimentaires de proximité dans les zones résidentielles et les déserts alimentaires
  • L’amélioration de l’accès à des fontaines à boire permanentes ou amovibles.
  • L’ajout progressif et l’élargissement des trottoirs dans les quartiers.
  • L’ajout de supports à vélo et de bornes de réparation dans les parcs et les installations municipales.
  • La mise en place d’une navette fluviale.
  • L’ajout de mobilier et de jeux innovants dans les parcs
  • Le dépôt d’un projet de construction d’une patinoire extérieure réfrigérée
  • La poursuite de la présence d’animateurs dans les parcs assurant un volet surveillance
  • L’ajout d’éclairage dans les parcs
  • Organisation de représentations pour l’amélioration du transport collectif sur le territoire : ajout de supports à vélo sur les autobus, développement de l’axe Nord-Sud, harmonisation des horaires.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!