Photo TC Media / Jean-Marc Gilbert Les membres de la coalition sont prêts à se battre de nouveau pour sauver le poste de quartier 45.

Les Prairivois et Pointeliers qui croyaient que le projet de fusion entre les postes de quartier 45 et 49 avait été mis de côté ou carrément abandonné doivent se raviser: la fusion aura lieu, confirme le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

«Ce n’est pas une question de « si », c’est une question de « quand ». On va de l’avant. Ce sont des décisions politiques», affirme Pierre Cadieux, assistant-directeur, Service à la communauté la région Est au SPVM, en entrevue à TC Media.

Il dit que le dossier est toujours actif, mais actuellement dans les mains d’experts qui étudient quatre sites potentiels pour la construction d’un nouveau bâtiment qui accueillera les équipes actuelles du 45 et du 49.

Le SPVM assure que les quatre sites à l’étude sont physiquement situés dans le quartier de Rivière-des-Prairies, mais à proximité de Pointe-aux-Trembles, pour continuer d’assurer un service rapide dans l’ensemble de l’arrondissement, même si les deux postes actuels disparaîtront.

«Il n’y aura pas de baisse de services. On aura même une plus grande marge de manœuvre si on veut avoir, par exemple, une force de frappe dans un secteur très précis», estime M. Cadieux, qui assure être ouvert à la création éventuelle de nouveaux services parallèle, si besoin il y a.

L’objectif du SPVM est de procéder à cette fusion avant 2018, puisque c’est à cette date que vient à échéance le bail de l’un des deux postes.

«On ne veut pas avoir à renouveler seulement pour un an puisque c’est plus coûteux. Il faut que ce soit réglé avant 2018», ajoute M. Cadieux.

Consultation réclamée
Les organismes communautaires de Rivière-des-Prairies, qui avaient formé la Coalition «Sauvons le PDQ 45», en septembre dernier, redoutaient cette fusion.

Sachant maintenant que le projet n’a finalement jamais été mis de côté, ils espèrent un véritable processus de consultation.

Selon le coordonnateur général de la Corporation de développement communautaire de Rivière-des-Prairies (CDC-RDP), Yohan Perron, il était clair qu’il y avait une «odeur de fusion».

«Nous souhaitons être consultés non seulement sur la localisation du poste, mais on veut qu’on nous apporte des chiffres pour appuyer leur proposition et sentir une véritable écoute de leur part», réclame-t-il.

Pierresson Vaval, d’Équipe RDP, n’est pas tellement surpris d’apprendre que la volonté du SPVM est toujours de procéder à la fusion, mais souhaite aussi être consulté.

«Si on veut que ce soit une transition harmonieuse et que le projet soit bien compris de la communauté, il faut l’impliquer dans le coup», dit M. Vaval, qui dit avoir toujours eu des relations cordiales avec le SPVM et avoir senti une écoute attentive de leur part.

Il voit aussi d’un très bon œil que les quatre sites étudiés soient situés à Rivière-des-Prairies.

«On est content qu’on pense à proposer une alternative, mais il va falloir continuer d’échanger pour en arriver à quelque chose de cohérent pour la communauté.»

Le SPVM assure que tous les intervenants seront directement impliqués dans le processus.

«C’est certain qu’on va s’asseoir avec la communauté. Et on suggère aux gens, si vous avez des endroits, des idées d’emplacements en tête, n’hésitez pas à nous les soumettre et on va étudier l’option», promet M. Cadieux.

Reste maintenant à voir si la coalition qui avait été créée l’an dernier reprendra du service.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!