Photo Romain Schué Le chalet Pasquale-Gattuso vient d'être entièrement rénové.

Avec l’agrandissement et la modernisation du chalet Pasquale-Gattuso, les aînés de Rivière-des-Prairies peuvent profiter d’un large espace pour l’organisation de réunions et loisirs. Un projet supplémentaire mené par l’arrondissement qui fixe leur bien-œuvre comme priorité.

Ces derniers mois, les réalisations et annonces s’accumulent afin de répondre aux besoins croissants d’une population en constante demande. Dans le cadre du Programme de soutien à la démarche MADA (Municipalité Amie des aînés), décrété par le gouvernement provincial, l’arrondissement de RDP-PAT multiplie les projets.

Que ce soit au bord du boulevard Gouin, avec la création de sentiers pour revitaliser les berges de la rivière des Prairies, la mise en place l’été prochain de stations musicales dans le parc André-Corbeil-dit-Tranchemontagne ou encore d’installations sportives extérieures dans différents secteurs, «nous voulons prendre soin de nos aînés», clame la mairesse Chantal Rouleau, qui a également fait procéder à la création de pistes de danse extérieures au Centre récréatif.

Dernière inauguration en date, celle du nouveau chalet du parc Pasquale-Gattuso qui a considérablement changé avec notamment l’agrandissement des lieux, l’aménagement d’une salle communautaire et d’une cuisinette, et la rénovation des toilettes.

Débutés durant l’été, les travaux, qui s’appuyaient sur un budget d’environ 220 000$, viennent de se terminer et la capacité d’accueil a triplé, passant de 50 à 150 personnes.

«Important de ne pas nous oublier»
Ces usagers, principalement des aînés, se réunissent quotidiennement pour différentes après-midis et soirées autour de jeux, bingos, réunions ou cours de gym.

«C’est important de ne pas nous oublier», explique Béatrice Fuoco, présidente de l’association du parc Cipriani, qui se montre rassurée par les projets développés par l’administration municipale.

«Rester à la maison, pour les personnes âgées, ce n’est pas bon. Il y a des risques de dépression. Ici, les personnes seules peuvent venir et tout le monde en profite.»

«Une responsabilité sociale.»
Alors qu’il estime à environ 40% la part de la population âgée de plus de 60 ans dans le secteur de Rivière-des-Prairies, Giovanni Rapanà met en avant «une responsabilité sociale.»

«Nous devons aller à leur rencontre, écouter leurs besoins, reprend le Conseiller de la Ville. Tout le monde n’a pas les moyens d’arriver à la retraite avec un confort économique.»

«On a une population vieillissante importante et il faut assurer sa sécurité, briser l’isolement et créer des liens. On vieillit de plus en plus longtemps, il faut donc offrir des espaces de loisirs pour rester en sante», précise Chantal Rouleau, avant de mentionner également les projets d’accompagnement des aînés à vélo, lancés au printemps dernier par l’Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et pré-retraitées (AQDR) de la Pointe-de-l’Île.

D’autres mesures, que l’arrondissement garde pour l’instant sous silence, sont encore attendues courant 2017.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus