Une communauté religieuse est sous le coup de l’émotion à la suite de l’incendie de l’Assemblée chrétienne de Rivière-des-Prairies Canada-Haïti en plein Vendredi saint.

«Nous sommes étonnés et consternés. Nous attendons de voir ce que nous pourrons faire», a témoigné le pasteur Jean-Félix Simon, dont l’église existe depuis 26 ans.

De nombreux fidèles se sont rendus à l’église pour une prière du matin avant de constater le drame. Toutefois, d’autres en ont eu vent et se sont rendus sur place pour constater eux-mêmes les dégâts. Des jeunes de l’Assemblée qui devaient chanter vendredi soir lors d’une cérémonie sont désemparés.

«Quand je l’ai appris, j’ai d’abord pensé que c’était accidentel. Quelqu’un avait peut-être laissé le four ouvert. Mais ensuite, ma mère courrait dans tous les sens […] et en arrivant ici, j’ai vu tous ces dégâts et j’étais sous le choc», a raconté Jerry, un des membres de la jeunesse de l’église.

L’Assemblée chrétienne de Rivière-des-Prairies, située sur le boulevard du même nom, près du boulevard Maurice-Duplessis, accueille généralement plus d’une centaine de fidèles, jusqu’à 250 lors de certaines activités, indiquent ses dirigeants.

Origine criminelle
Selon le Service de sécurité incendie de Montréal, le feu qui s’est déclaré avant le lever du soleil le vendredi 14 avril semble d’origine criminelle puisque les pompiers ont découvert deux foyers d’incendie.

«On ne comprend rien puisque nous n’avons pas de problème avec quiconque», a assuré Pasteur Simon.

«L’Ennemi a frappé très fort et c’est sûr que c’est planifié, mais on tient ferme et nous espérons que Dieu va agir avec sa puissance.»
– Pasteur Junior Alexandre Régis

Projet d’agrandissement
En dépit de la tragédie, les membres de l’Assemblée chrétienne gardent la foi.

Les dirigeants planifient toujours de tenir leur «Marche pour Jésus» dans les rues du quartier en juin prochain pour une cinquième année. Ils projettent aussi d’agrandir leur église et tentent d’acheter des terrains municipaux pour ce faire. Mercredi, le comité exécutif de la Ville de Montréal a recommandé l’approbation du projet d’acte de vente.

«Le Malheur atteint souvent le juste, mais l’Éternel l’en délivre toujours. Nous n’avons pas le contrôle, mais le Ciel, oui», a fait valoir le sonorisateur Junior Charles Chenet.

Une enquête du Service de police de la Ville de Montréal est en cours. On ne déplore aucun blessé, mais les dommages à l’édifice sont évalués à 150 000$.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!